37ème Journée du CILSS : vaincre à tout prix l’insécurité des activités agro-pastorales au Sahel et en Afrique de l’Ouest

0
162

Par René DOKOU, le 12 septembre 2022

(IMPARTIAL ACTU)- Le CILSS (Comité permanent Inter-États de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel) célèbre ce lundi 12 septembre 2022 son 37ème anniversaire. Cette 37ème journée commémorative du CILSS est placée sous le thème : « L’élevage face à l’insécurité civile au Sahel et en Afrique de l’Ouest ». Au Togo, la célébration de l’événement a été marquée par une rencontre d’échanges et de réflexions dirigée par le Directeur de cabinet du ministère de l’agriculture, de l’élevage et du développement Komlan Diendiogue, représentant son ministre de tutelle en présence d’une pléiade d’acteurs œuvrant dans le secteur agro-pastorale.

La 37ème journée consacrée aux questions de l’élevage face à l’insécurité civile constitue une opportunité pour tous les acteurs, d’approfondir la réflexion sur le sujet et d’apporter leurs contributions dans la recherche de solutions, mais surtout de jeter les bases d’une réflexion prospective sur le devenir des systèmes nationaux d’élevage.

Au regard du contexte, de l’insécurité civile qui sévit dans les zones traditionnelles d’élevage conflits agriculteurs et éleveurs, terrorisme, vol de bétail, trafic de tout genre, circulation des armes légères, banditisme et criminalité transfrontalière depuis 2012 et qui toujours en pleine mutation, il est important que des efforts soient menés.

En adoptant le thème « Élevage et insécurité civile au Sahel et en Afrique de l’Ouest », rappelle Otchotcho Kokou, Secrétaire permanent du comité permanent inter-Etats du CILSS, le Comité contribue au plaidoyer et lance un appel à tous les acteurs clés, les décideurs politiques, les partenaires au développement, les acteurs étatiques et non-étatiques des pays du Sahel et de l’Afrique.

« Les États et gouvernements des pays du Sahel et l’Afrique de l’Ouest, doivent s’engager fortement dans la résolution des crises auxquelles le système d’élevage mobile est confronté, en l’occurrence la sécurisation du foncier pastoral. Aussi, des efforts soutenus doivent être déployés pour créer les conditions favorisant la mobilisation des ressources financières pour la réalisation d’infrastructures pastorales structurantes basées sur une approche inclusive », a-t-il conseillé.

Dans son mot de circonstance, le Directeur de cabinet du ministère de l’agriculture, de l’élevage et du développement Komlan Diendiogue a rappelé que depuis lors, la pratique des activités agropastorales est fortement bouleversée et difficile pour les vaillants éleveurs togolais. Par conséquent ajoute-t-il, le secteur de l’élevage et plus particulièrement le système pastoral transhumant, se trouve confronté à de multiples facteurs de vulnérabilité qui tendent à affaiblir sa durabilité et ses capacités de résilience.

 »C’est à ce juste titre que nous interpelle le thème retenu pour la commémoration de la 37eme Journée du CILSS intitulé: « L’élevage face à l’insécurité civile au Sahel et en Afrique de l’Ouest ». Il appelle à un engagement plus soutenu pour relever les défis de développement auxquels l’élevage et le pastoralisme sont confrontés au Sahel et en Afrique de l’Ouest dans ce contexte de crise sécuritaire généralisée. Il convient donc d’agir à partir de cette journée pour changer de paradigme en recherchant des solutions durables pouvant inverser cette tendance et conjurer ce qui apparait aujourd’hui comme un sort au développement du secteur de l’élevage », a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here