Acteurs de la société civile et Journalistes à l’école des règles régissant les manifestations publiques.

0
356

 

Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Bureau Régional de l’Afrique de l’Ouest organise un atelier de formation sur les textes régissant les manifestations publiques et le maintien de l’ordre au Togo du 21 au 22 novembre 2017 à Lomé.

Initié par le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), cet atelier de deux (02) jours a pour objectif de contribuer à une meilleur compréhension et appropriation des textes régissant les réunions et manifestations publiques et le maintien de l’ordre .

Journalistes et acteurs de la société civile qui via leur plume ou dans des émissions radio ou télé réagissent sans avoir forcément la maîtrise des textes de loi pour une sensibilisation de qualité des populations, participent à cette rencontre de formation.
Le droit d’autoriser ou non la tenue d’une manifestation publique par l’autorité administrative compétente, la liberté individuelle de manifester ou pas, le devoir de respecter les itinéraires recommandés par les autorités compétentes lors d’une manifestation, la juridiction à saisir en cas du refus de l’autorité administrative d’autoriser une manifestation en raison de sa qualité de garant de la tranquillité publique ou du bon ordre…, sont autant de dispositions juridiques que vont découvrir les participants durant les travaux de cet atelier.

« Cette activité est de celles qui amènent au renforcement de la construction d’une architecture durable de paix dans notre pays. Elle permettrait, je l’espère de tout mon cœur, de rompre définitivement avec les drames que nous avons connus dans notre pays liés aux manifestations publiques », a indiqué dans son mot de bienvenue, le président du CACIT, Spéro Mawulé.

Les travaux ont été présidés par le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la justice et des institutions de la république, chargée des droits de l’homme, Madame NAKPA POLO. Elle a rappelé dans son mot d’ouverture des travaux de cet atelier, que le gouvernement est soucieux du bon déroulement des manifestations.
« Le Togo est attaché à la protection et à la promotion des droits fondamentaux de l’homme et au respect des engagements pris au plan international et régional », a-t’elle circonstancié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here