Affaire de reconversion des artistes : Egbétogno lève l’équivoque et met fin aux polémiques.

0
372

Par Impartial Actu le 17 Juin 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Le mardi 16 juin dernier, le ministre de la culture Kossivivi Egbétogno, a demandé aux directeurs régionaux de la culture de lui faire parvenir la liste des artistes qui souhaitent se convertir, dans d’autres activités dans le souci de bénéficier des financements du Fonds National de Financement Inclusif (FNFI). Une proposition du ministre qui ne semble pas du tout être du goût de certains artistes, qui en ont fait une polémique exagérément amplifiée. Face à cette situation, le ministre tient à éclairer l’opinion à travers des mises au point.

En fait, la note du ministre de la culture Kossivivi Egbétogno, a été victime d’une mauvaise interprétation de la part de certains artistes togolais. Ce dernier, soucieux des acteurs qui animent le secteur du portefeuille dont-il a la charge, veut simplement, leur proposer les possibilités de reconversion temporaire et qui devront déboucher sur un plan de financement d’activités alternatives génératrices de revenus pour ceux-ci, en cette période de la Covid-19.

Pour le ministre en charge de la culture, la reconversion temporaire des acteurs culturels en cours et qui devra déboucher sur un plan de financement d’activités alternatives génératrices de revenus (AGR) pour ceux-ci a été décidée consécutivement aux mesures prises au sommet de l’Etat dans la riposte à la COVID-19 pour accompagner au mieux les concitoyennes et concitoyens opérant dans le secteur.

« Il s’agit d’une activité parallèle qu’on propose aux artistes en cette période de la COVID-19 où tout est arrêté pour eux. Au delà des 30 000 FCFA du Fonds national de la de la finance inclusive (FNFI), des projets culturels des artistes d’un coût plus élevé peuvent être financés. Les bénéficiaires pourront continuer leur profession d’artistes quand la situation va se normaliser », a-t-il laissé entendre.

Dans cet élan, le ministre de la culture Kossivivi Egbétogno affirme avoir fait diligenter une enquête qui a révélé les effets directs et indirects de la pandémie sur les activités culturelles et son impact sur les chiffres d’affaire des opérateurs dans le pays.

« Les données de l’enquête ont servi de base pour des propositions de mesures d’accompagnement des entreprises, notamment, les industries culturelles et créatrices, les sites culturels et les musées » informe le ministre.

Et c’est suite à l’enquête que des mesures tendant à la sauvegarde des emplois et surtout à la préparation de la relance du secteur après la pandémie ont été envisagées et qu’une étude sur les possibilités de reconversion temporaire des acteurs culturels a été lancée pour déboucher sur un plan de financement d’activités alternatives génératrices de revenus pour ceux-ci.

« Dans ce cadre, le ministre de la culture, du tourisme et des loisirs a par correspondance du 16 juin 2020, demandé aux directeurs régionaux des arts et de la culture d’organiser les acteurs culturels de leurs ressorts, à toutes fins. Cette correspondance s’est, malencontreusement, retrouvée sur des plateformes soulevant une polémique exagérément amplifiée par certains artistes », explique une nouvelle note du ministre de la culture.

Le ministre précise par ailleurs que la participation des artistes à l’entreprise en cours est volontaire.

Et à en croire ses propos, l’initiative a été hautement appréciée par ceux d’entre les artistes conscients de la nécessité d’avoir une activité alternative, la survenue de la pandémie nous enseignant qu’autant que faire se peut, il faudrait diversifier nos sources de revenus.

Pour mémo, le gouvernement explore toutes les pistes pour un meilleur accompagnement du secteur de la culture et accompagnera dans toute la mesure du possible les artistes désireux de faire œuvre utile.

Thibaut Montagnard

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here