Assurance Maladie  : 15 000 agriculteurs et leur famille couverts par l’INAM

0
102

Par René DOKOU, le 26 Octobre 2022

(IMPARTIAL ACTU)- La protection sociale, peu importe les dépenses à effectuer, est primordiale pour le Togo. Depuis 2012, l’Institut national d’assurance maladie (Inam) œuvre pour une meilleure couverture sanitaire. Aujourd’hui, plusieurs couches de la population ont accès à des soins de santé de qualité à faible coût, sans que le pays n’arrête de cibler d’autres habitants vulnérables sur le territoire.

L’Inam a pour mission de gérer l’assurance maladie universelle en proposant des mécanismes de prévoyance collective pour aider les citoyens à faire face à des situations comme la maladie, la vieillesse, l’invalidité, les charges de famille, le chômage, et bien plus encore.

Autrement dit, l’Institut s’occupe de la couverture des risques liés à la maladie, aux accidents et maladies non professionnels, à la maternité des agents publics et de leurs ayants droit.

Cap sur les agriculteurs

Dans les 05 régions du territoire, l’Inam exécute depuis août 2022 une opération foraine d’enrôlement des producteurs agricoles qui sont des bénéficiaires du Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-SP).

Le processus d’inscription des personnes ciblées devrait toucher 15 000 producteurs agricoles du projet ci-dessus cité ainsi que leurs femmes et enfants. Ils n’auront plus de problèmes à se faire traiter en cas de paludisme, de morsure de serpent, etc. Après l’étape d’enrôlement, des cartes d’assurés seront délivrées au ménages d’agriculteurs pour faciliter leur prise en charge.

L’assurance maladie étendue au fil des années

C’est sans l’ombre d’aucun doute. Au début de son opérationnalisation, l’Institut national d’assurance maladie (Inam) ne prenait en charge que les agents publics. De façon progressive, la cible a commencé par s’agrandir, incluant les artisans, étudiants, volontaires…

L’Inam fait du chemin. De 2012 à 2022, les bénéficiaires des prestations de l’Inam sont passés de 209 243 à 426 866 et les consultations sont estimées à 405 319. Que ce soit en termes de consultation, d’hospitalisation ou d’aide à l’achat des médicaments, le mécanisme prend sur lui une grande partie des dépenses, entre 80 et 100% des frais pour être précis.

Une revue annuelle des actions entreprises en 2021 a été faite par l’institut. Elle a permis de savoir que le volume global des prestations prises en charge est de 264 733 pour la région de la Kara, 252 262 dans la région des Plateaux, 260 739 dans la région maritime et 723 854 dans le Grand Lomé seulement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here