Atakpamé : Major Kouloum cet homme qui divise les peuples Ifès, et qui fait de leur fête traditionnelle un fonds de commerce.

0
1004

Publié par Woditè DOKOU le 06 Août 2018.

(IMPARTIAL ACTU) Habitué des coups bâts, de la division, et semeur de zizanie au sein des peuples Ifès d’Atakpamé, le tristement célèbre Major Kouloum a encore une nouvelle fois fait parler de sa mauvaise foi. Cette fois-ci, le controversé sous-officier de la gendarmerie à la retraite a marqué négativement de son empreinte, le samedi dernier dans le cadre de la commémoration de la fête traditionnelle Odon Itsu.

Auteur de moult forfaits à Atakpamé, une ville dont l’organisation da la fête traditionnelle Odon Itsu, devrait être l’apanage des fils et filles dudit milieu, le Major Kouloum s’est approprié de force et dans l’usage à répétition de la terreur sur les populations du grand Ogou, la compétence d’organiser ladite fête. Selon nos informations, ce dernier a la bénédiction du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé qui l’a décoré le 26 avril 2017 pour services rendus en 2005, dans l’exercice de cet abus de droit.

Que s’est-il exactement passé lors de la célébration de Cette de fête le samedi 04 Août dernier?
Comme a son habitude, le samedi dernier lors de la commémoration de la fête traditionnelle Odon Itsu, le sous-officier a voulu s’imposer à la tête de l’organisation des festivités, créant ainsi la frustration au sein de la communauté Ifè. Plusieurs cadres du milieu réunis au sein du Mouvement des 7 Collines (M7C) ont tout simplement boycotté cette fête traditionnelle censée réunir les fils et filles du Grand Ogou.

Quel profit ce sous-officier influent résidant dans les sept collines en tire dans l’organisation de cette fête qui normalement appartient au peuple Ifè?

Selon nos informations, cet opportuniste (le Major Kouloum) a tout simplement transformé cet événement culturel, qui réuni les ressortissants Ifès, afin de créer une frénésie sans incrédulité ne serais-ce que pour une journée, fait, de cette fête traditionnelle un fonds de commerce. Et comme le dit un proverbe africain « Aucun voleur, ne mène ses opérations, dans une maison, sans la participation d’un membre de la maison en cause », ce monsieur qui a fait plusieurs victimes en 2005 est soutenu, par le préfet Edoh Akakpo et par quelques individus, avec qui il s’est associé pour semer la zizanie au sein de la population.

Pour rappel, le Sous-officier Major Kouloum qui utilise le nom de Faure Gnassingbé pour intimider les populations d’Atakpamé est désapprouvé au sein même du parti UNIR dans le Grand Ogou. Ses méthodes ne font pas l’unanimité. Il est accusé par certains cadre et militants de nuire au parti.

Mais à quand la fin du règne Kouloum à Atakpamé ? La réponse à cette question, est toujours reportée à une date sine-die.

IMPARTIAL ACTU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here