BO 2018: Ce Français pense l’avoir gagné à moins d’un Tsunami !

0
342

Publié le 19 novembre 2018.

(IMPARTIAL ACTU)- Critiqué pour son franchise et pour son lobbying dans la course au Ballon d’Or, Antoine Griezmann persiste et signe. Présent ce dimanche sur le plateau du Canal Football Club, l’attaquant de l’Atletico Madrid a justifié son attitude.

Griezmann droit dans ses bottes. «Je rêve du Ballon d’Or. Je rêve de le gagner. Je n’ai pas peur de le dire.» Ces dernières semaines, Antoine Griezmann (27 ans) a souvent eu tendance à répéter le même refrain… Bien qu’il fasse partie des favoris pour remporter cette distinction avec le Croate Luka Modric et ses compatriotes Kylian Mbappé et Raphaël Varane, le champion du monde a beaucoup été critiqué pour ce lobbying très insistant…

«on dirait que ça gêne de dire les choses qu’on pense» Présent sur le plateau du Canal Football Club ce dimanche, le joueur de l’Atletico Madrid a évidemment été questionné sur le sujet et le Tricolore n’a pas caché qu’il a un peu de mal à comprendre les critiques qui se sont abattues sur lui. «Obsessionnel, oui parce que j’en ai beaucoup parlé, je dis ce que je pense, je dis ce que j’ai envie. Après, j’ai tout fait sur le terrain. Parfois, on dirait que ça gêne de dire les choses qu’on pense» , a déploré le natif de Mâcon.

«Je dis ce dont je rêve et, oui, je rêve de Ballon d’Or, de Ligue des Champions, de Coupe du monde, bon j’en ai une. (…) C’est en France qu’on m’a critiqué en disant que j’en ai trop parlé. En Espagne, je n’ai pas eu de commentaires là-dessus, dans d’autres pays non plus» , s’est ensuite étonné le Colchonero. Présent sur le plateau, le consultant Pierre Ménès lui a alors fait remarquer que c’est justement en raison de la présence de plusieurs compatriotes parmi les favoris que son lobbying passe un peu mal.

Mais là encore, Griezmann n’a pas voulu en démordre. Griezmann ne voit pas de problème «Les autres Français aussi ont fait une grosse saison, on a été champions du monde ensemble mais c’est un prix individuel» , a souligné le vainqueur de la dernière Ligue Europa. «Et comme c’est individuel et que j’en parle, on va dire que je suis égoïste, que je ne pense qu’à moi…» , a-t-il ironisé. Si le Madrilène tient autant au Ballon d’Or, c’est que ce trophée représente à ses yeux une récompense pour tous les sacrifices consentis depuis son plus jeune âge.

«Le fait de partir à 13 ans de ma famille, tous ces sacrifices… Ce Ballon d’Or, ça serait une récompense pour tous les efforts qu’ont faits mes parents et moi aussi personnellement» , s’est-il justifié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here