Chronique de Firmin Teko Agbo *Faure Gnassingbé , sauveur de Buhari ?*

0
620

Publié par Impartial Actu le 31 mai 2018.

*Des Togolais attendent beaucoup de lui. Ils quémandent son intervention pour mettre fin au Régime Gnassingbé lorsqu’il prendra la tête de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO. Et beaucoup sont convaincus que leur vœu sera exaucé. La Coalition des 14 partis d’opposition depuis un moment fait des tractations pour être reçue par le Président Nigérian Muhamma Buhari. Elle souhaiterait qu’il vienne empêcher l’actuel président Togolais de se positionner pour la présidentielle de 2020. Le rêve est grand. L’illusion immense*.

*« L’Apocalypse. La fin du Régime Gnassingbé ! »*, des Togolais les prédisent pour les vacances prochaines. Ils sont sûrs que le Président Nigérian à son accession à la tête de la CEDEAO en Juillet prochain interviendra militairement au Togo pour faire tomber le Régime en place. Des écrits vont dans ce sens les réseaux sociaux. *On se demande juste comment Buhari réagirait lorsque tous ces écrits lui parviendront*.
Muhammadu Buhari très loin de gêner le Régime encore moins Faure Gnassingbé pour 3 raisons.

1ère raison : *Faure Gnassingbé a sauvé le Régime Buhari*

*N’eut été l’intervention Faure Gnassingbé*, Buhari ne serait plus au Pouvoir. Faure Gnassingbé serait intervenu avec véhémence pour faire avorter un coup d’Etat qui se préparait contre le président Nigérian. Malade depuis un moment, et régulièrement hospitalisé à Londres, les Généraux de l’armée Nigériane n’arrivaient plus à supporter la situation. Des coups seraient montés pour organiser sa succession. Ayant eu l’information, Faure Gnassingbé en sa qualité de Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO s’y serait catégoriquement opposé. * »Le Président Buhari est un président démocratiquement élu. Il doit aller au bout de son mandat »*, aurait scandé le Président Togolais qui a montré aux yeux de ses interlocuteurs le prix qu’il attache à la paix et à la démocratie au Nigéria et dans toute la région Ouest-africaine. « *Le coup d’Etat est anti-démocratique et cela entrainerait sans nul doute une certaine instabilité dans la Région »*, aurait-il ajouté dans les coulisses. La position du Président Togolais embarrasse le Président Nigérian tout ému. Devant de telle situation Buhari ne pourrait que soutenir Gnassingbé dans toute sa démarche.

2ème raison : *Presque tous les Chefs d’Etat de la CEDEAO soutiennent le Président Togolais*.

*La CEDEAO est composée de 15 Etats* , (16 avec la Mauritanie). Et les 14 Chefs d’Etat ont montré tout leur attachement à la légalité le 14 Avril dernier à Lomé. On se demande si Buhari lui seul pourrait venir imposer sa décision peut-être relative au départ de Faure Gnassingbé du pouvoir en 2020 à tous ses homologues ? Comment le ferait-il ? obligerait-il les autres Chefs d’Etat à le suivre pour signer la décision de faire partir Gnassingbé du Pouvoir ?

*De plus*, Faure Gnassingbé a des relations toutes particulières avec tous ses homologues de la Région.
*L’Ivoirien Allassane Ouattara ne pourrait le lâcher* parce que Faure Gnassingbé a beaucoup joué dans son accession au pouvoir en 2011. L’armée Togolaise a été présente en Côte d’Ivoire et y est toujours.
*Le Ghanéen Nana Akufo-Addo est presqu’un frère à Faure Gnassingbé*. Faure appelle souvent Nana *« My big brother »*. Ils sont « frères ». Le Général Eyadéma a été un grand soutien à la famille Akufo-Addo suite au décès de leur père lorsque Jerry John Rawlings était encore au pouvoir et Dictateur.

*Le Burkinabè Marc Christian Kaboré est un grand ami au Président Togolais*. Et il a plus que jamais besoin de Faure Gnassingbé surtout en ce moment où son pays est plus que jamais dans le viseur des terroristes. L’armée Togolaise pourrait lui être d’un grand soutien surtout au G5 Sahel. Donc, difficile pour lui de lâcher son ami Faure.
*Le Libérien Georges Weah* ne lâchera pas son homologue Togolais puisque ce dernier a beaucoup joué dans son élection à la tête de son pays. Raison pour laquelle Faure Gnassingbé a été extraordinairement ovationné le jour de son investiture.
*Du Sénégalais au Gambien sans oublier le Bissau-Guinéen ou le Nouveau Sierra-Léonnais, le soutien à Faure Gnassingbé serait sans limite*.
Tous ces soutiens s’opposeraient indubitablement à tout Chef d’Etat qui exprimerait sa volonté de voir le Togolais quitter son Pouvoir.

Aucun Chef d’Etat n’appelle à la démission de l’autre surtout lorsque la légalité est respectée.
Nul ne maîtrise son avenir politique et nul ne veut se rendre coupable non plus de l’instabilité d’un pays où d’une quelconque Région. C’est pour cela que tous ces Chefs d’Etat attachent du prix à la diplomatie et au respect des textes constitutionnels. Et ils ne peuvent que tenir des discours diplomatiques avec les opposants. Ils ne lâcheront pas leur homologue à leur profit. *La solidarité des Chefs d’Etat existe. C’est un Réseau*

3ème raison : *Buhari impuissant face auDroit international*

*Même s’il advenait que Buhari ait l’ambition de faire intervenir militairement son armée au Togo*, il aurait face à lui les règles du Droit international. Toute intervention militaire doit avoir l’appui de la Communauté internationale, mieux d’une Résolution votée par le Conseil de Sécurité. C’est ce qui s’est passée avec la Lybie et autre. Ensuite, c’est l’Etat en conflit qui fait la demande et la signe. Dans le cas d’espèce, le Togo n’est pas en conflit, le Président Togolais qui est actuellement le Président de la CEDEAO n’a nullement demandé aux Nations-Unies ou à la CEDEAO ni à l’Union Africaine l’intervention militaire de quelque armée que ce soit.
*En Côte d’Ivoire*, les Forces Onusiennes se sont installées en côte d’Ivoire avec *l’Accord du président d’alors Laurent Gbagbo*. Et le Président Ivoirien est même *tombé d’accord que les résultats des élections soient certifiées* par les Nations-Unies.

*Aujourd’hui, la CEDEAO ne peut prendre une quelconque grande décision sans la bénédiction de la France, de l’Union Européenne ni des Etats-Unis*. Et toutes ces puissances continuent de soutenir le Régime en place. *Elles n’autoriseront aucune intervention militaire au Togo. Puisqu’il n’ y a rien qui l’exige*.

*En Gambie*, la Force Sénégalaise avait commencé par intervenir avant que la CEDEAO ne vienne en appui. Tout d’abord, parce que la Gambie est presqu’un territoire Sénégalais. *La population Gambienne est composée de 70% de Sénégalais*. Ensuite Yaya Jammey avait au préalable reconnu sa défaite avant de revenir sur sa décision. Il n’aurait pas reconnu sa défaite, la donne se serait énoncée autrement.

*Le Togo est un Etat indépendant. Ce n’est pas un territoire sous-tutelle du Nigéria. On se demande de quel droit disposerait le Nigéria pour venir attaquer militairement le Togo. Son armée passera par où ? Les deux pays ne sont même pas frontaliers. Donc l’Armée Togolaise restera immobile* face à une quelconque intervention militaire ?

*Que le Président Buhari soit président de la CEDEAO ou pas, aucune intervention militaire n’est possible au Togo*.

Buhari n’aura qu’une chose à faire en ce qui concerne le Togo. *Faire respecter le Droit*.

*Firmin Teko-Agbo, Journaliste-chroniqueur politique.*

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here