Climat des affaires : adieu les contraintes !

0
107

Par René DOKOU le 16 Août 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Créer de la richesse pour plus de prospérité partagée, garantir des conditions de vie dignes et épanouissantes pour tous, renforcer le capital humain, promouvoir le savoir-faire des jeunes et femmes, libéraliser l’économie… sont des objectifs fondamentaux qui sous-tendent la mise en œuvre des politiques d’assainissement de l’environnement des affaires au Togo.

Les citoyens en font leurs choux gras pour innover et se mettre à leur propre compte, à l’abri du besoin. Année après année, les chiffres relatifs à l’auto-emploi parlent suffisamment d’eux-mêmes et la pauvreté s’étiole à grande vitesse.

L’essor des entreprises au Togo s’explique par la digitalisation totale des procédures de création des Sarl, la réduction de 90% des frais de création d’entreprise (de 262 000 francs CFA en 2012 à environ 30 000 francs aujourd’hui), la réduction drastique du délai de création d’entreprise (de plusieurs jours auparavant en quelques heures dorénavant), la suppression des droits d’enregistrement et de timbres à la création ; la libéralisation du capital social et de la valeur nominale des parts sociales, l’interconnexion de la base de données des entreprises via le Registre du commerce et du crédit mobilier (RCCM), la gratuité de la publication des annonces légales sur le site web du CFE, etc.

En Conseil des ministres le 07 juillet 2021, le gouvernement a examiné un projet de décret portant approbation de la charte des très petites, petites et moyennes entreprises.

La nouvelle catégorisation permettra aux entreprises d’être aguerries pour la concurrence régionale et internationale. Son adoption contribuera à la mise en œuvre des projets prévus au profit du secteur, dans le cadre de la feuille de route gouvernementale (2020-2025). Aujourd’hui, on dénombre plus de 103 000 entreprises créées sur le territoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here