COVID-19 : Des réflexions entre le PAIEJ-SP, les PME/PMI et les IFP pour amorcer avec sérénité la nouvelle campagne agricole 2020-2021.

0
434

Par Impartial Actu le 08 Mai 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- L’Unité de Gestion du Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (UG-PAEIJ-SP), les responsables de PME/PMI affiliées et les Institutions Financières Partenaires, sont depuis jeudi 07 mai et ce pour deux jours en atelier de concertation sur les conditions de démarrage de la campagne agricole 2020-2021. L’objectif qui sous-tend l’organisation de cette rencontre est d’éviter la mauvaise préparation de ladite campagne qui se profile à l’horizon en raison de l’évolution de la pandémie à Coronavirus dans le pays.

L’évolution de la pandémie du COVID-19 a contraint le Chef de l’État Faure Gnassingbé et son gouvernement à décréter le 1er Avril dernier l’état d’urgence sanitaire pour une durée minimum de trois mois. Une situation coercitive qui paralyse le déroulement normal des activités économiques à tous les niveaux, et sabordant particulièrement les activités préparatoires de la campagne agricole 2020-2021, récemment entamées par l’UGP.

En effet, L’UGP était en cours de préparation pour envoyer les plans d’affaires aux IMF et organiser les ateliers bilan de la campagne agricole 2019-2020. Il s’agit notamment de l’estimation de nouveaux primo-entrepreneurs à intégrer aux chaines de valeurs, le lancement de l’appel à projet N°5, la sélection de 512 nouveaux primo-entrepreneurs et leur formation en élaboration de plan d’affaires. Des efforts dont l’évolution, est freinée par l’applicabilité des mesures de l’etat d’urgence sanitaire, entré en vigueur le 02 avril dernier.

Autant de raisons qui ont poussé les responsables du PAIEJ-SP par le truchement de son Unité de Gestion à organiser cet atelier de deux jours, qu’accueille l’hôtel Amoukadi sis à Adéticopé (21,9 Km au nord de Lomé). Il est essentiellement question, pour l’UGP d’échanger avec les responsables des PMI/PME et les Institutions financières partenaires du PAEIJ-SP sur les stratégies à mettre en place afin que la campagne agricole 2020-2021 qui s’annonce, ne soit pas vendangée en raison du COVID-19. Mais qu’elle soit par contre amorcée avec une sérénité sans précédente.

C’est pourquoi déjà jeudi, l’UGP et les responsables des PME/PMI, ont ensemble réfléchi sur comment s’y prendre pour que tous les acteurs des PME/PMI, puissent parvenir à maintenir voir amorcer leur niveau de production sur les marchés tant locaux qu’internationaux. Ce qui permettra naturellement à se passer des impacts du Coronavirus sur la campagne agricole 2020-2021.

Ce vendredi la séance des échanges est elargie aux institutions financières partenaires du PAIEJ-SP, d’échanger avec l’UGP et les PME/PMI. Une aubaine pour ces dernières de métamorphoser les PME/PMI à plus d’engouement dans l’exercice de leur fonction, via bien-sûr des accompagnements financiers (identifier, les stratégies pour le remboursement des crédits antérieurs accordés aux acteurs des différents clusters et définir les perspectives pour la pérennité du partenariat).

Il convient de rappeler que le Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP), a pour mission de contribuer à créer les conditions d’une croissance économique plus inclusive à travers l’auto-emploi et l’insertion des jeunes dans l’économie formelle au Togo.

Les mesures barrières contre le COVID-19, faut-il le souligner, ont été respectées pour la bonne marche de cet atelier importantissime pour la poursuite des activités du PAIEJ-SP et des PME/PMI.

Julien Maréchal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here