Crise au Togo: Le comité de suivi des recommandations de la CEDEAO n’a toujours pas trouvé de consensus au sujet de la recomposition de la CENI.

0
386

Publié par Woditè DOKOU le 12 septembre 2018.

(IMPARTIAL ACTU)- Le Comité de suivi des recommandations de la CEDEAO pour une sortie de crise sociopolitique qui prévaut au Togo depuis le 19 Août 2017, a tenu ce mardi 11 septembre 2018 à Lomé sa toute première réunion.

Depuis le 10 septembre et ceci pour deux jours, l’hôtel 2 Février de Lomé, a de nouveaux accueilli les émissaires de la CEDEAO. En ce deuxième et dernier jour de leur mission, les discussions ont été houleuses. Après quelques minutes peu avant l’heure de discussion dans la salle Evala les protagonistes ont quitté la salle en queue de poissons. Ces derniers n’ont toujours pas trouvé un terrain d’entente sur la réorganisation et l’arrêt Immédiat des activités enclenchées par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qui est dans la droite ligne de l’organisation des élections législatives du 20 décembre prochain.

Selon les estimations des membres de la coalition des 14 partis de l’opposition le relevé de conclusion produit par les émissaires de la CEDEAO déçoit. Et la continuation unilatérale des travaux à la CENI, qui doit être normalement recomposée avant d’entamer une activité quelle qu’elle soit, en est également l’une des préoccupations de l’opposition.

Pour Me Yawovi AGBOHIBO président du CAR parti membre de la C14, les différentes parties prenantes aux discussions n’ont pas permis de trouver un consensus à la question relative à la CENI.
« J’ai constaté lors des travaux qu’on a tourné autour du pot. Il n’y a pas d’ouverture réelle d’aller sur ce terrain (Ndlr, CENI). Ce qui m’a mis pratiquement en état d’indignation. A un moment donné, j’avais voulu quitter la salle, mais comme nous sommes un groupe organisé, je suis resté « .  » C’est avec amertume que j’ai suivi ce qui a été qualifié de relevé de conclusion pour ces deux jours de travaux. Le combat reste tout entier. On change d’orientation. Chacun doit pouvoir donner du sens aux élections avec ce qu’ils sont en train de faire actuellement « , a-t-il laissé entendre à la sortie de la réunion.

Pour conclure Me Yawovi a appelé l’opposition à être pragmatique dans leurs actions et savoir ce qu’elle veut dans cette lutte. « Je crois qu’on a l’impression d’être dans un marché de dupe. C’est le sentiment que j’ai » a-t-il conclut.

Contrairement aux propos des responsables des partis de la C14, le ministre Gilbert BAWARA porte parole du gouvernement, estime que les choses ont bougé lors des discussions de ces deux et c’est à l’opposition de modifier un peu son langage. Relativement à l’organisation des élections le 20 décembre, ce dernier réaffirme la fermeté du gouvernement et que l’opposition notamment la C14 doit les rejoindre.
« Il faut plus jouer au dilatoire. Le train est déjà en marche et il faut la rattraper le plus tôt possible » a-t-il indiqué.

Le comité de suivi des recommandations de la CEDEAO pour une sortie de crise sociopolitique Togo seront encore à Lomé dans la semaine du 20 septembre. Mais la CENI continue sa route vers le 20 décembre prochain.

Désiré KOSSI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here