Crise au Togo: Le Mouvement En Aucun Cas invite l’ancien ministre Pascal Bodjona à donner sa position au peuple.

0
570

Publié par Woditè DOKOU le 31 juillet 2018.

(IMPARTIAL ACTU) En conférence de presse ce lundi 30 juillet à Lomé, le Mouvement En Aucun Cas de Folly Satchivi, a tourné ses projecteurs vers l’ancien ministre de l’administration territoriale Pascal Bodjona, à qui il demande de situer le peuple par rapport à sa position, dans la crise sociopolitique que traverse le Togo. Car selon ce mouvement, l’ancien ministre grand format n’a depuis le début de la crise et jusqu’alors, fait qu’adopte la méthode de silence radio.

Pour le porte-parole dudit mouvement Folly Satchivi, Cette stratégie de l’ancien ministre, serait une façon à lui de tenter à rejoindre le parti UNIR après.

« Nous demandons à tous les membres du régime qui n’ont pas encore pris la décision d’entrer avec le peuple dans l’ère démocratique de le faire pendant qu’il est encore temps et invitons le Sieur Pascal BODJONA à dire clairement au peuple Togolais, par des actes concrets de quel côté il est véritablement », lit-on dans la déclaration liminaire du mouvement en aucun cas.

Le Mouvement En Aucun Cas a également donné lors de cette rencontre avec la presse, son point de vue sur les attentes du peuple par rapport au sommet des chefs d’État de la communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) qui s’ouvre ce jour même à Lomé, et qui est une occasion à saisir pour une sortie de crise sociopolitique au Togo.

Le collectif des jeunes pour la libération du Togo exige de l’institution sous régionale une feuille de route à la hauteur des aspirations du peuple.

« Ce que nous demandons à la CEDEAO c’est la mise en place d’une transition, le retour à la constitution de 1992 dans sa version originale, le vote de la diaspora, les réformes constitutionnelles et institutionnelles avant les élections et la libération de tous les détenus même kpatcha Gnassingbé pour une réconciliation sans tâche au Togo », a précisé Folly Satchivi , le porte-parole du mouvement.

« Nous ne voulons plus être complice de la dictature et de l’injustice .il y’a des membres influents qui vont quitter le camp de unir pour se mettre du côté du peuple pour les légitimes revendications », a-t-il poursuivi.

Ledit mouvement appelle également le gouvernement Togolais a prendre des gages nécéssaires lui permettant de libérer sans craintes le ministre Kpatcha Gnassingbé, emprisonné depuis 2009, pour tentative de coup d’état, et atteinte à la sûreté nationale.

Ben TCHA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here