Crise au Togo: Quatre centrales syndicales expriment leurs inquiétudes.

0
425

Publié par impartial Actus le 24 janvier 2018

Après plusieurs mois de crise toujours pas résolue au Togo, le dialogue annoncé peine à s’ouvrir, les travailleurs s’inquiètent de l’avenir et appellent tous les protagonistes de la crise à s’asseoir pour trouver rapidement une solution durable.

Ce sont quatre centrales, la Confédération syndicale des travailleurs du Togo, le Groupe des syndicats autonomes, la Synergie des travailleurs du Togo et l’Union nationale des syndicats indépendants du Togo à exprimer leur inquiétude pour la première fois depuis le début des contestations politiques du 19 août 2017.

Et selon elles, la situation que le Togo depuis cinq mois le conduit inexorablement à des lendemains très difficiles qui risquent à terme d’entraîner des fermetures d’entreprises et des pertes d’emplois.

C’est pourquoi les centrales syndicales interpellent pouvoir et opposition à vite se retrouver. « On nous a toujours martelé que tout le monde veut la réforme, témoigne Eloi Komlan Nouwossan, secrétaire général de l’UNSIT. On nous a martelé que tout le monde veut la paix. Nous interpellons les protagonistes, nous allons voir si nous serons écoutés. »

Les centrales syndicales, ce sont des travailleurs et donc c’est le peuple qui élève la voix, ajoute Nadou Lawson-Oloukounlé, la coordinatrice de la STT : « Que tous les acteurs politiques de notre pays comprennent que, quand ils parlent du peuple, ils parlent des travailleurs. Et le peuple dit qu’il en a assez, les travailleurs disent que nous en avons assez de la situation actuelle. Nous demandons à eux tous de s’asseoir pour trouver une solution adéquate qui puisse nous sortir de la situation actuelle. »

C’est une mise en garde à un ultime dialogue auquel appellent les centrales, mais pour l’instant, tout semble au point mort tant on ne connaît ni le jour ni les sujets du dialogue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here