Crise dans le secteur éducatif : La STT propose des solutions et mets en garde le gouvernement.

0
405

Publié par Impartial Actu le 15 mars 2018.

La Synergie des Travailleurs Togolais était en assemblée générale ce jeudi 15 mars 2018 au centre communautaire de Tokoin à Lomé. Cette organisation syndicale veut à travers cette rencontre, connaitre le point de vue de chacun de ses membres, afin de définir les champs d’action à mettre en place pour obliger le gouvernement de satisfaire à leurs revendications.

Il s’agit d’exiger dans un premier temps la libéreration: de leur point focal appréhendé à Kara le 13 mars dernier, leurs quatre collègues arrêtés et détenus dans les prisons civiles pour avoir affiché leur mécontentement suite à l’arrestation de leur point focal, et de libérer ces élèves appréhendés dans la journée de mercredi 14 mars pour avoir réclamé dans la rue la libération de leurs enseignants appréhendés.

Il ressort des conclusions de cette assemblée générale que les membres de la STT qui participent aux réunions du groupe de travail mis en place par le gouvernement pour résoudre la crise qui secoue le secteur éducatif, exigeront avant le début de la rencontre de vendredi 16 mars prochain, que le gouvernement accepte de libérer tous les enseignants et élèves appréhendés. Au cas les responsables du groupe de travail récusent cette proposition, les membres de la STT devront tout simplement quitter la salle de réunion.

Dans la mesure où cette proposition connait un échec, la STT demandera aux enseignants sur toute l’étendue du territoire national de ne peut pas se présenter au cours du lundi 19 au vendredi 23 mars prochains.

Pour Mme NADOU sécretaire générale de la STT, si le gouvernement joue à la tête dure et ne libère pas les personnes appréhendées et détenues, son organisation compte descendre la rue pour s’indigner contre cette situation.

La rencontre de demain vendredi entre les membres du groupe de travail mis en place par le gouvernement pour résoudre la crise du secteur éducatif, va sceller en partie le sort de cette crise.

Marcel CASSANOVA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here