Développement communautaire au Togo : le PUDC n’est pas du reste

0
282

Par la Rédaction le 23 Novembre 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- L’accroissement des marchés sur le territoire prouve que les pouvoirs publics en ont fait un objectif prioritaire, et pour cause : ils facilitent les échanges sociaux, culturels et commerciaux et participent à l’épanouissement intégral de la femme.

Toutes ces réalisations sont le fruit de moult projets mis en œuvre et qui continuent par changer la vie des femmes togolaises.

Le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), n’est pas resté.

En effet, le PUDC permet au pays de mettre en place des infrastructures qui contribuent à lutter contre les disparités dans le monde rural, à développer les activités rémunératrices pour les citoyens, à fluidifier les échanges économiques et à améliorer la vie des communautés à la base.

Blitta (localité située à 268 km au nord de Lomé) a un grand marché inauguré en début d’année 2020. D’un coût de 445 millions de francs CFA, il est né de la mise en œuvre du PUDC.

Il est composé de 08 hangars de type préfectoral, 19 hangars de type cantonal réhabilités, 01 bloc de 10 boutiques, 01 bloc administratif, une boucherie, 02 abris pour bétails, 02 blocs de latrines, 04 magasins, 01 forage photovoltaïque avec superstructure, 01 dépotoir intermédiaire et une clôture de façade.

Il a également permis de mettre en place un marché de type préfectoral pour les habitants de Guérin-Kouka (dans la région de la Kara) et d’Elavagnon (région des Plateaux).

Tous ces marchés dont la liste n’est pas exhaustive, fructifient les activités commerciales au Togo et rendent les travailleurs épanouis.

Ils renforcent leurs capacités à se prendre en charge et à faire face aux dépenses quotidiennes liées aux besoins alimentaires, sanitaires, matériels et scolaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here