Diplomatie/Togo : les négociations des nouveaux accords OACP-UE, un cheval de bataille

0
139

Par la Rédaction le 17 Mai 2021

(IMPARTIAL ACTU)- La dynamisation des relations de coopération entre l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union-Européenne (UE) est devenue une priorité majeur de l’appareil administratif togolais. Ces dernières années, le pays s’est beaucoup investi dans cette démarche surtout dans les négociations des nouveaux accords Post-Cotonou.

Le Togo est résolument engagé dans la négociation de nouveaux accords OACP-UE. La « Conventions de Lomé », qui a coordonné ces dernières années par le pays en est une parfaite illustration de cet argument. De fait, c’est avec diplomatie que les activités du Groupe central de négociation des nouveaux Accord Post-Cotonou ont été menées.
Stratégie gagnante, après plus de deux ans d’intenses négociations qui ont débuté à l’issue des travaux de de la 43è session du Conseil des Ministres ACP-UE et la 107è session du Conseil des ministres des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) qui se sont tenus à Lomé en mai 2018 à Lomé, avec l’adoption du mandat de négociation Post-Cotonou.
Les pays membres de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union européenne sont parvenus à un nouvel cade de coopération plus global, «bâti sur des principes d’égalité radicale, de respect réciproque et d’intérêts mutuels », avec une forte participation parlementaire.

Selon Mme Jutta Urpilainen Commissaire aux partenariats internationaux et négociatrice en chef de l’UE, le nouveau partenariat OEACP-UE «beaucoup plus clair», couvre de nouveaux défis prioritaires spécifiques régionaux (Afrique, Caraïbes, Pacifique). Il s’agit entre autres du développement durable, de la croissance, de la gouvernance, des droits de l’homme, l’emploi des jeunes, l’immigration, de la paix et la sécurité.

« Ces accords « une fois entrés en vigueur, serviront à un nouveau cadre de coopération. Ils guideront, par ailleurs, les relations politiques et économiques entre les deux parties pour les vingt prochaines années », a-t-elle rappelé.
Pour rappel Lomé est «un enfant chéri » du partenariat entre les ACP et l’Union Européenne.  Quatre conventions ont été signées dans la capitale togolaise. Le pays a également abrité en novembre 2011 les travaux de la 22è session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here