Élus et employés des chambres de métiers du Togo à l’école de la gouvernance administrative, comptable et financière.

0
414

Par Impartial Actu le 05 juillet 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- La série d’ateliers sur le renforcement des capacités des élus et employés des chambres de métiers en matière de gouvernance administrative, comptable et financière, a démarré jeudi 04 2019 à Lomé. Ils sont au total une trentaine de responsables des instances d’encadrement de l’artisanat, à avoir pris part à cette formation.

Initiée par le ministère en charge du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse, cette formation se veut un cadre qui permettre aux différents participants de s’approprier le contenu des manuels de procédures de leur structure. Occasion pour les participants d’être situés sur leur rôle, les missions assignées à leur organisation, ainsi que le rapport de travail et de collaboration entre les chambres de métiers et les autres administrations publiques.

Présents à cette rencontre, les responsables des chambres de métiers ont également été outillés, sur l’intérêt de l’application des textes du secteur de l’artisanat pour les CM et les CRA.

Pour Joachim Axel MILZ, la chambre de métiers de Cologne veut dans son programme contribuer à ce que les structures qui défendent les intérêts des artisans deviennent des organisations et institutions performantes avec des services qui intéressent les artisans et les mobilisent à s’inscrire au sein de leur chambre de métiers.

« Notre objectif est de contribuer à ce que les services des chambres de métiers deviennent davantage une qualité supérieure, afin que ça puisse créer la richesse et le revenu et des emplois au niveau des entreprises artisanales et des artisans individuels », a fait entendre l’expert résident de la chambre des métiers de Cologne, Joachim Axel MILZ.

L’homme a dans son allocution souligné que la chambre des métiers de Cologne, vient dd’amorcer une nouvelle phase de partenariat avec les chambres de métiers du Togo, pour une durée de trois ans, c’est à dire jusqu’en juin 2022.

« Cette nouvelle phase de partenariat nous permettra de nous investir davantage dans la création des services des chambres de métiers, dans leur accompagnement pour la défense des intérêts, et de faire une communication autour du secteur qui le met en valeur. Nous voulons contribuer à ce que les chambres de métiers aient leurs registres informatisés, afin de rehausser l’image des artisans », a-t-il précisé.

Ben TCHAA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here