En 2019, les artisans togolais ont été exemptés des soucis de prise en charge médicale.

0
284

Par Impartial Actu le 15 janvier 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Le gouvernement togolais à travers l’axe 3 du Plan National de Développement (PND) 2018-2022, a permis aux artisans togolais de bénéficier des prestations du régime de l’assurance maladie, par le biais de l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM). Cette action du gouvernement s’inscrit dans les actions du projet de société du Président de la République Faure Gnassingbé.

Le dispositif a été lancé le 13 mai 2019 à Lomé. Après les agents publics, c’était le tour des artisans de bénéficier de cette assurance qui a été exécutée par l’INAM Institut National d’Assurance Maladie. Un projet qui s’inscrit dans le contexte des systèmes contributif de sécurité sociale aux secteurs informel de l’économie togolaise.

L’année 2019, a offert de beaux jours au secteur artisanal togolais, grand pourvoyeur d’emploi, ce secteur très diversifié qui regorge d’énormes potentialités dispose désormais d’un système de protection sociale. Ce dispositif exécuté par l’assurance maladie INAM a permis aux artisans togolais de bénéficier de la prise en charge des risques liés aux maladies non professionnel.

Le processus a démarré il y a plus d’un an. Le ministère en charge de l’artisanat a voulu ce projet de creuset social afin de permettre aux artisans togolais de vivre décemment et de disposer des soins de santé de qualité. Au démarrage de ce dispositif de protection sociale des artisans, ils étaient plus de 10 milles à s’enregistrer. En 7 ans d’activité l’INAM a touché plus de 360 milles personnes des agents public et assimilé.

A son lancement, en mai 2019, 10.000 artisans se sont inscrits sur près 100.000 entendus d’ici 3 ans. Cet engouement autour du dispositif a poussé le Ministre du Développement à la base, de l’artisanat et de l’emploi des jeunes, Victoire Tomégah-Dogbé a invité les adhérents à sensibiliser leurs camardes qui ne sont pas encore inscrits, pour une adhésion massive.

« Les soucis de prise en charge médicale ne feront plus désormais partie de votre quotidien », a-t-elle faire savoir aux artisans, avant de les exhorter à être à jour dans les cotisations, et à éviter un usage frauduleux du produit. « Ce dispositif ne saurait prospérer si vos cotisations ne sont pas à jour…Vous devez également éviter d’en faire un usage frauduleux au risque de le voir échouer », a souhaité Mme Tomégah-Dogbé.

Il est établi selon Madame Victoire TOMEGAH-DOBGE que les artisans sont confrontés à divers risques sociaux tels que, la maladie, les accidents et l’infirmité. Des événements malheurs devant lesquels, ils restent souvent impuissants puisque ne disposant pas suffisamment de ressource pour ce prendre en charge. Ils sont au même moment confronté à l’absence d’offre de couverture sociale adapté à leur besoin auprès des structures privés.

Selon Kodjo Eklou, président de l’Union des Chambres Régionales de Métiers (UCRM), « le lancement du dispositif de couverture maladie est la concrétisation d’un rêve longtemps nourri par les artisans et donc de ce fait, ils mettront tout en œuvre pour sa sauvegarde et son renforcement dans l’intérêt de tous les artisans du Togo ».

De son côté, Myriam Dossou, Directrice Générale de l’INAM a exhorté les bénéficiaires que sont les artisans à être fiers d’avoir une assurance maladie. « Vous pouvez désormais dire avec fierté : je suis artisan, mon assurance maladie, c’est l’INAM », a-t-elle lancé.

Cette protection sociale dédiée aux artisans s’inscrit dans le processus destiné à couvrir progressivement toutes les couches sociales du pays après l’administration publique. Pour l’heure, le taux de couverture santé est estimé à près de 5% de la population togolaise

Au Togo, l’artisanat contribue à hauteur de 18% au PIB national, participe à la réduction du déficit de la balance commerciale à hauteur de 20% et est l’un des secteurs employant le plus important nombre de personnes, avec près d’un million de personnes enregistrées.

Aujourd’hui, le secteur est devenu un excellent créneau porteur compte tenu des immenses potentialités qu’il renferme en termes de création d’emplois, de valorisation de produits locaux, de génération de revenus et partant, de contribution à la lutte contre la pauvreté. C’est fort de ce constat que le gouvernement a initié cette démarche d’extension de couverture d’assurance-maladie.

René DOKOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here