Entrepreneuriat : l’entreprise Al Walid Agrobusiness vit des grands jours grâce au PAEIJ-SP

1
1111

Par René DOKOU, le 26 Octobre 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Le Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP) joue pleinement son rôle dans les secteurs porteurs au Togo. Sa mise en œuvre a permis de renforcer les capacités de bon nombre de jeunes et assurer la reconversion des diplômés dans d’autres domaines d’activités dans leur quête d’insertion socioprofessionnelle. Son objectif est de contribuer à créer les conditions d’une croissance économique plus inclusive à travers l’auto-emploi et l’insertion des jeunes dans l’économie formelle au Togo. Le cas du jeune promoteur de l’entreprise AL WALID AGROBUSINESS, ALADJON Woelid inspire à plus d’un titre la jeunesse togolaise entreprenante.

Un début difficile mais…

Après son baccalauréat et quelques années passées à l’université, ALADJON Woélid se retrouve aujourd’hui, promoteur d’une entreprise dénommée AL WALID AGROBUSINESS, basée à Guérin-Kouka et spécialisée dans la production et l’exportation des produits agrobiologiques, notamment : le soja, le sésame, les amandes de karité, les noix de cajou et l’ananas.
Sa notoriété dans le secteur actuellement n’est pas le fruit d’un hasard, mais le résultat des formations et assistance technique, que, le PAEIJ-SP donne à ceux qui sont intéressés.
De fait, depuis 2014, ALADJON Woélid et son entreprise ont gambardé dans les travers de la misère et de l’échec. Situation pas du tout facile pour un jeune qui décide de se battre via l’entrepreneuriat pour s’autonominer. Des années se sont succédées et les résultats négatifs à la fin de chaque campagne malgré le rôle hybride que joue ALADJON Woélid. Mais depuis la mise en œuvre, à la fin de l’année 2015, du Projet d’appui à l’employabilité et l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAEIJ-SP), la situation a bien changé.

« Nous avons bénéficié d’un appui technique et financier du ministère en charge du développement à la base à travers le PAEIJ-SP. Cet appui pour être sincère nous a sorti de l’ornière et des difficultés à aligner des bonnes performances en terme de recettes », a-t-il confié.

Un appui du PAEIJ-SP qui change tout…

En effet, en 2020 l’entreprise Al Walid Agrobusiness a décroché une enveloppe financière d’une hauteur de 377 000 000 FCFA.
Selon ALADJON Woélid, cet appui a contribué à gérer deux volets : le volet technique et celui financier. Sur le plan technique, le PAEIJ-SP a multiplié des séances de formation sur le management d’une entreprise, la gestion d’une entreprise au profit des cadres de l’entreprise. Concernant le volet financement, la société a reçu plusieurs financements qui ont servi non seulement à étendre la zone de production de l’entreprise, mais aussi de la renforcer sur le terrain.

Grâce à ces financements, affirme ALAGNON Woélid, la confiance entre l’entreprise, ses fournisseurs et ses clients s’est solidifiée. Rapidement, la capacité d’exportation des produits s’est élargie à l’international.
« De la réception des semences jusqu’à la récolte, nous n’avons plus de problème pour vendre nos produits, et nous sommes payés dès l’achat effectué. Aujourd’hui, nous avons élargi nos parcelles de terre cultivable et nous arrivons à toucher le marché international. Tout cela a été rendu possible par le PAEIJ-SP », reconnaît ALAGNON Woélid.

AL WALID AGROBUSINESS maintenant une référence ?

Grâce aux multiples accompagnements du gouvernement togolais, Al Walid Agrobusiness est devenue une structurante connue de tous. L’entreprise a très vite grandi et franchi des paliers malgré les embûches qu’elle a comme toute jeune entreprise rencontrées par le passé. La structurante a aujourd’hui une représentation nationale et fait la fierté des populations consommatrices.

« Personnellement, je peux dire que suis aujourd’hui épanoui et heureux avec ma famille et tout ce qui ça avec. Rien de cela ne serait possible sans l’appui du PAEIJ-SP que salue au passage », s’est-il réjoui.
Aujourd’hui Al Walid Agrobusiness a créé des centaines d’emplois et contribue énormément à la problématique de la réduction du sous-emploi et du chômage. Différentes catégories d’employés forment ainsi l’architecture des emplois créés. On note des contractuels et des temporaires qui sont en tout 258 et près de 6000 producteurs. En gros l’entreprise a créé à ce jour plus de 6000 emplois.

Comme toute entreprise, Al Walid Agrobusiness a de nouveaux objectifs. Ces objectifs se déclinent à court, moyen et long terme.

« Nous voulons dans le cadre de la campagne agricole 2021-2022 qui s’annonce, l’entreprise AL WALID AGROBUSINESS compte exporter 15 milles tonnes de soja brutes. A moyen terme, l’objectif est d’avoir d’autres filiales dans les pays de la sous-région. Enfin à long terme, l’entreprise veut multiplier des actions afin d’intervenir dans plusieurs autres domaines en dehors de l’agriculture à savoir : le BTP, l’hôtellerie, l’immobilier, la restauration et bien d’autres domaines », a-t-il relevé.

Un chiffre d’affaires annuel vertigineux

Bien avant la concrétisation de ces objectifs, l’entreprise fait de grands bons sur le marché commercial avec un chiffre d’affaires touchant les 2 000 000 000 par an. Une information qui reste à saluer et qui doit motiver les jeunes à se lancer dans cette aventure de entrepreneuriale.

« Nous convions la jeunesse à plus de responsabilité et nous les en encourageons à prendre leur destin à mains. La meilleure façon d’avoir et de garder un emploi est de le créer soi-même. Il y a de la place pour tout le monde dans l’agriculture et avec beaucoup de concentration et une formation adéquate et une bonne organisation chacun pourra tirer son épingle du jeu », a conseillé ALAGNON Woélid promoteur de Al Walid Agrobusiness.

Les jeunes disent alléluia grâce au PAEIJ-SP
Approuvé le 28 octobre 2015, le Projet d’appui à l’employabilité et l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (PAEIJ-SP) s’est fixé l’objectif de contribuer à la redynamisation et à la modernisation du secteur du commerce au Togo, après les incendies du grand marché de Lomé et du marché central de Kara.

Le projet bénéficie d’un financement total d’environ 17,49 millions d’euros sous la forme de dons du Fonds africain de développement et du Fonds d’appui à la transition et d’un prêt du Fond spécial du Nigeria.

Le PAEIJ-SP est un bel exemple de projet où la Banque a montré son avantage comparatif dans la promotion des PME agro-industrielles et de l’emploi des jeunes dans les chaînes de valeur agricoles au Togo.

1 COMMENTAIRE

  1. Toutes mes félicitations a monsieur ALAGNON WOELID Pour toutes vos initiatives dans le secteur agricole.
    au PAEIJ SP nous disons un grand merci pour toit le soutien accordé a la jeunesse Togolaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here