Environnement : des journalistes armés pour lutter contre les changements climatiques

0
90

Par la Rédaction le 18 Mai 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Le Lobby des citoyens pour le climat (LCC-TOGO) et l’Association des jeunes engagés contre les changements climatiques (AJECC) en collaboration avec l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD), organe subsidiaire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques, ont organisé un dialogue des journalistes sur l’amélioration de la communication en matière de lutte contre les changements climatiques, à Lomé, le samedi 15 mai 2021.

Organisée à l’intention des leaders d’opinions (journalistes), l’initiative s’inscrit dans le cadre du projet d’éducation et de sensibilisation de la jeunesse francophone à la lutte contre les changements climatiques, Afrique Eco 2100.

L’objectif de cette rencontre selon Edem Dadzié président de l’Association Afrique Eco 2100 et coordinateur du projet d’éducation et de sensibilisation de la jeunesse francophone à la lutte contre les changements climatiques est dans un premier temps, l’amélioration de la communication en matière de lutte contre les changements climatiques. Et dans un second temps amené la jeunesse francophone à s’engager dans la lutte contre les changements climatiques.

Edem Dadzié dans son intervention lors de cette rencontre a profité de l’occasion pour donner les bien-fondé de cette activité tout en invitant la jeunesse à s’acquérir des informations utiles pour la lutte contre les changements climatiques.

« C’est un projet qui vise à réveiller en quelque sorte la jeunesse francophone, parce qu’on a écouter quelqu’un dire ici qu’ils sont allés à une conférence sur le climat et qu’il y avait plus d’anglophones alors que l’événement était destiné aux francophones. Donc on sent que la jeunesse francophone n’est pas très engagée, parfois à cause de la barrière linguistique parce que l’anglais est très utilisé à ce niveau là. Mais, vous savez, nous les pays africains, nous sommes très vulnérable aux changements climatiques et les pays anglophones en général. Donc si nous ne prenons pas des dispositions pour que la jeunesse qui est l’avenir puisse s’engager dès maintenant, l’avenir n’est pas garanti. Donc il faut sensibiliser, il faut éduquer, il faut amener les jeunes surtout à s’engager. Les journalistes jouent un rôle important dans la sensibilisation, dans l’information, dans l’éducation, dans l’apport de la bonne information. Donc on ne peut pas faire économie d’impliquer les journalistes dans cette lutte, précisé Edem Dadzié, coordonnateur du projet.

Cette activité qui vient de se tenir à ce jour n’est que le début d’une série d’activités dont la seconde phase est prévue le 22 mai. Il est à noter que cette initiative est entièrement financée par le gouvernement du Québec.

Désiré KOSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here