Frontière maritime : bonne entente entre le Ghana et le Togo pour une délimitation à l’amiable

0
264

Par la Rédaction le 25 Mars 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal Yark Damehane a déclaré clos jeudi, les travaux de la 6è réunion du Comité technique de négociation de la délimitation de la frontière maritime entre le Ghana et le Togo tenu du 23 au 25 mars 2021 à Lomé.

Les deux pays frontaliers ont décidé d’écarter le recours aux juridictions dans cet exercice et optent pour le règlement à l’amiable de la délimitation de leur frontière maritime. Au sortir des discussions de cette rencontre, trois grandes décisions ont été prises par les deux parties pour une délimitation rapide, efficace et consensuelle avant la fin de l’année 2021.

Pendant trois jours, les participants se sont penchés sur la mise en place des stratégies efficaces et rapides pour faciliter les échanges et la libre circulation des biens et marchandises pour un meilleur essor économique des deux nations (le Togo et le Ghana). Plusieurs autres sujets techniques ont également été abordés.

Conformément aux orientations données par les autorités des deux délégations, les deux parties ont primo réaffirmé leur disponibilité à discuter sur les arrangements provisoires conformément aux principes du droit international. A cet effet, elles ont également convenu d’examiner dans le cadre des arrangements provisoires deux points.

Il s’agit d’identifier la zone transfrontalière maritime faisant l’objet de dispute; de prindre en compte dans les arrangements provisoires, des domaines suivants : les patrouilles mixtes, la pêche, la recherche et l’exploration non invasive, les ressources minières, la navigation maritime et les questions environnementales.
Aussi, il a été retenu que les négociations soient menées simultanément sur les arrangements provisoires et la délimitation de la frontière maritime pour parvenir à un cadre global négocié.

Secondo, les deux parties, après avoir pris connaissance des résultats des travaux de la sous commission technique conjointe ont instruit ladite sous commission de tenir une réunion à HÖ au Ghana les 20, 21 et 22 avril 2021 pour harmoniser les coordonnées du pilier S1 en utilisant le référentiel international ITRF.

Enfin, relativement à la mise à jour de l’agenda global des négociations Concernant l’agenda global des négociations adopté, il a été convenu qu’elles puissent aboutir en novembre 2021.

Par ailleurs, le Procès-verbal de la 5ème réunion tenue à Accra les 22 et 23 août 2019 a été adopté et signé. Les deux délégations ont aussi convenu que la prochaine réunion des parties se tiendra à Accra du 22 au 24 juin 2021 pour la poursuite des négociations.

Le ministre togolais de la sécurité et de la protection civile Yark Damehane, représentant son collègue en charge de l’économie maritime Kokou Edem Tengué, a salué la fraternité, la hauteur d’esprit et la franchise qui ont régné au cours des échanges. Pour lui, le résultat auquel les deux parties sont parvenues est le fruit d’un engagement commun, basé sur la confiance mutuelle, le respect de la parole donnée et surtout sur des échanges constructifs, chers à la tradition de ce comité technique de négociation institué il y a maintenant quatre (04) ans.

« Le Togo a pris la pleine mesure de l’esprit et du contenu des arrangements provisoires présentés par la partie ghanéenne qui sont d’ailleurs en convergences avec les convictions sur les arrangements provisoires, sont fondées sur la Convention des Nations unies sur le droit de la mer dont nos deux Etats sont parties. Nous espérons vivement que la sous-commission technique saura traduire la pleine conscience de ce que le comité technique de négociation attend de leur réunion du 20 au 22 avril prochain à Hô au Ghana. Soyons tous fiers de ce résultat en plus de la mise à jour de l’agenda global de négociations qui nous donne un cap pour atteindre les objectifs que nous nous sommes consensuellement fixés », s’est-il exprimé.

Selon Dammipi NOUPOKOU Chef de délégation togolaise, les résultats obtenus sont un gage fort de la bonne foi et de la disponibilité des deux parties à privilégier un règlement à l’amiable, juste et équitable, conforme au droit international.

« Nous sommes donc tous interpellés sur la nécessité de la préservation et de la pérennisation des acquis obtenus à l’issue de cette rencontre », a-t-il fait comprendre.

La délégation ghanéenne a remercié la partie togolaise pour son accueil fraternel et très chaleureux et s’engage aussi de son côté à faire les efforts nécessaires pour la réussite de cette mission.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here