Frontière maritime Ghana-Togo: des négociations pour une délimitation à l’amiable en cours à Lomé

0
209

Par la Rédaction le 24 Mars 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Le Comité technique de négociation de la délimitation de la frontière maritime entre le Ghana et le Togo a tenu mardi à Lomé, sa 6ème réunion. La rencontre a pour but, d’aboutir à un règlement à l’amiable des termes justes et équitables de délimitation et de démarcation de la frontière maritime des deux pays frères. Ceci dans le but d’éviter le recours à un règlement juridictionnel qui s’avère très complexe et couteux.

Contrairement à ce qui se fait habituellement entre les États frontaliers, les deux présidents Togolais et Ghanéen, Faure Gnassingbé et Akufo Addoh ont décidé de ne pas faire recours aux juridictions internationales pour le règlement des différends ayant trait à la délimitation de leur frontière maritime.

Pendant trois jours, les participants vont se concentrer sur la mise en place des stratégies efficaces et rapides pour faciliter les échanges et la libre circulation des biens et marchandises pour un meilleur essor économique des deux nations (le Togo et le Ghana).

Récemment plus précisément lors des cinqs précédentes réunions bilatérales, les échanges entre les deux pays ont permis de convenir à l’identification des coordonnées de la première bonne frontière terrestre, communément appelé pilier S1.

De fait, ce processus est en cours de réalisation par les équipes techniques des deux pays et dont les travaux ont été sanctionnés par des procès-verbeaux. Naturellement, cette 6ème rencontre de Lomé va permettre à l’assise de dégager le point de tous les travaux déjà réalisés en vue d’identifier ses coordonnées.

« À la 5ème réunion bilatérale tenu en août 2020 à Accra, la partie ghanéenne avait souhaité que les arrangements provisoires soient conclus entre les 2 pays, conformément à la convention des nations unies sur le droit de la mer.Toutefois nous ne devons pas perdre de vue que les arrangements provisoires et les négociations globales ne s’excluent pas et doivent aller de pairs. Dans l’intérêt de nos deux peuples, il est important que ces négociations aboutissent d’ici la fin de l’année 2021 afin que nos deux États puissent véritablement jouir de ce bien qui est la mer. Nous devrons tous en sortir gagnants car les frontières délimitées consensuellement délimitées font de bons voisins », a indiqué Kokou Edem Tengué, ministre togolais de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière

Le ministre togolais a également réaffirmé à la partie ghanéenne l’engagement de son gouvernement à une solution juste et équitable pour que les deux pays sortent gagnants

Il est à noter qu’il est attendu au terme de cette 6ème rencontre, un calendrier global des négociations, dans un délai raisonnable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here