FSB/Savanes : 456 personnes formées en gestion à la base, 11 567 touchées par les restitutions! quid du CGES?

0
69

Par la Rédaction le 9 juin 2021

(IMPARTIAL ACTU)- L’antenne régionale des Savanes de l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) se bat comme un beau diable dans la mise en œuvre des trois (3) composantes du projet Filets Sociaux et Services de Base (FSB) additionnel. La composante 3 relative au renforcement des capacités et gestion du projet, connait d’énormes avancées.

Jusqu’à ce jour, 57 villages issus des sept préfectures de la région sont touchés sur les 57 prévus. Il est prévu 9 modules de formation en gestion à la base (FGB) et, tous les 57 villages sont touchés par les 9 modules.

La Formation en Gestion à la Base : l’épine dorsale

Au total 456 personnes dont 116 femmes ont été touchées par les formations FGB. Cependant 11 567 personnes dont 7 116 femmes ont été touchées par les restitutions FGB dans les communautés sur les 5 700 prévues.

Les Mécanismes de gestion de plaintes, l’innovation

Dans le cadre de la mise en œuvre des Mécanismes de gestion de plaintes (MGP), il est prévu toucher 226 villages. Mais au finish 207 villages sont touchés.
207 comités villageois de gestion de plaintes sont installés (CVGP), 207 villages disposent du manuel de MGP avec preuve à l’appui, 207 villages disposent du code de bonne conduite avec preuve à l’appui. L’antenne régionale Savanes a reçu au total 13 plaintes de 3 catégories différentes.

Quid du CGES ?

Tous les 57 villages ont été dotés du Cadre de gestion environnementale et sociale (CGES) et du Cadre de politique de réinstallation de population (CPRP). Ils sont dotés aussi de malles d’archivage des documents et les interventions du projet FSB sont géoréférencées et synchronisés avec succès dans les 57 villages prévus de la région des Savanes.

Parlant du Cadre de Gestion Environnementale et Sociale, il a été organisé au mois d’avril 2021, un atelier de consultation du public pour son l’élaboration. L’objectif de l’atelier était d’associer les populations à la prise de décision finale concernant le projet Filets sociaux et services de base (FSB) additionnel.

Ainsi avec l’appui de la Directrice générale de l’ANADEB, de la directrice Planification et suivi-évaluation et des Coordonnateurs nationaux délégués des projets FSB et d’opportunité d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV), une campagne de collette d’informations et de consultation du public a été assurée sur la base d’un guide d’entretien semi-structuré par les spécialistes en Gestion environnementale et sociale.

Selon les responsables du projet additionnel, la pandémie liée au COVID 19 a sérieusement entravé l’évolution normale de la réalisation des deux projets. Il fallait alors une réaction prompte et équilibrée du Gouvernement togolais et son partenaire, la Banque mondiale pour contrer les effets de cette maladie sur les dits projets.

C’est dans ce cadre qu’un fonds additionnel est promis pour financer un projet FSB additionnel. Ce dernier prend en compte essentiellement la sous-composante activités génératrices de revenus du projet EJV et les transferts monétaires du projet FSB.

Pour que la mise en œuvre de ce nouveau projet n’ait aucuns impacts et risques sur l’environnement biophysique et humain, son évaluation environnementale mérite d’être faite afin de proposer des mesures d’atténuation et de compensation aux impacts négatifs du projet et celles de prévention et de gestion aux risques qui lui sont inhérents.

Une perspective qui s’inscrit dans l’actualisation du Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) du projet FSB, afin d’intégrer cette nouvelle donne dans la perspective du développement durable du pays.

Pour mémoire, le projet FSB, initié par le gouvernement togolais et financé à 17 milliards de francs CFA par la Banque mondiale vise à assurer aux ménages et communautés pauvres, un meilleur accès aux infrastructures socioéconomiques de base et aux filets sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here