ITIE : le Togo, bon élève en matière de bonne gouvernance et d’apprentissage des principes de transparence.

0
318

Par Impartial Actu le 21 décembre 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- En adhérant à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), en 2010, le Togo avait simplement pour ambition de renforcer l’exploitation efficace de ses ressources pétrolières, gazières et minières. Mais au fil des années, les gouvernements qui se sont succédés sous la présidence de Faure Gnassingbé, ont bien pris la mesure d’un apprentissage en terme de bonne gouvernance des revenus publics issus de l’extraction des ressources naturelles.

Depuis 2015 le pays s’est engagé dans un vaste programme de réformes minières. Ce qui fait de lui aujourd’hui une pôle d’attraction des investisseurs étrangers.
Avec l’essor de l’activité minière, le Togo s’est engagé dans l’apprentissage des principes de transparence en adhérant à l’Initiative il y a 9 ans. Une adhésion volontaire. En 2010, il a obtenu le statut de pays conforme aux normes ITIE le 22 mai 2013 et dispose d’un processus efficace pour la publication et le rapprochement de tous les revenus du gouvernement issus de son secteur extractif.

Par ce mécanisme de bonne gouvernance, le Togo donne confiance aux investisseurs qui s’intéresseraient au pays dans le secteur minier. Le statut de pays conforme nécessite le respect de certaines recommandations entre autres : la publication périodique des rapports d’activité et des rapports de conciliation (ce que les entreprises perçoivent en comparaison de ce qui est déclaré au niveau de l’Etat). Cela nécessite donc la rigueur dans la gestion et une conformité des données.

Quel autre avantage pour le Togo ? La mise en œuvre des normes ITIE a permis au Togo d’instaurer un climat de confiance auprès des investisseurs qui s’intéressent de plus en plus au secteur minier.

René DOKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here