JIF: A l’UL, le duo CNJE-AFD rime avec la garantie de l’emploi et l’entrepreneuriat au féminin.

0
356

Publié le 16 Mars 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- La célébration de la journée internationale de la femme (célébrée le 8 mars de chaque année), se poursuit à l’Université de Lomé. Après le Haut Conseil pour la coordination des Associations et Mouvements Estudiantins (Ha.C.A.M.E), jeudi c’est le tour de la Coordination Nationale de la Jeunesse Estudiantine (CNJE) en collaboration avec l’association Fille Debout (AFD), de célébrer la jeune fille étudiante de l’UL, via l’organisation d’une série d’activités.

« La garantie de l’emploi et l’entrepreneuriat au féminin pour l’autonomisation économique des femmes», voici le thème sous la coupole duquel, les activités au menu de cette rencontre, ont été officiellement ouvertes à l’auditorium de l’Université de Lomé, le vendredi 15 mars et ceci pour deux jours, par Mme Tamakloé Massan la représentante du ministre en charge de l’action sociale, de la promotion de la femme, et de l’alphabétisation.

La rencontre a démarré avec une grande conférence-débat et vise selon Edjamtoli Abidé présidente nationale de l’AFD à réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme sur tous les plans et mieux encore qu’une femme économiquement soit épanouie.

« C’est aussi l’occasion pour nous jeunes femmes ici présentes de prendre conscience des défis qu’il reste à relever, ainsi que des opportunités qui nous sont offertes pour nous réaliser », a-t-elle souligné.

Son Alter ego Bodi Daïmou, Président de la CNJE a dans son speech saisit l’occasion pour saluer les multiples efforts faits par les différents gouvernements qui se sont succédés sous Faure Gnassingbé chef de l’État, pour le respect du principe d’équité genre au Togo. Il a par ailleurs émis le vœu, que des différentes actions allant dans ce sens soient multipliées de façon régulière, afin d’offrir à la femme et pourquoi pas à la jeune fille, un environnement marqué par une frénésie sans incrédulité.

« Il est impérieux que l’étudiante togolaise prenne conscience des défis et rôles qui sont siens dans notre société, de même que des opportunités et garanties que notre cher pays lui offre. A la fin de cette conférence, nous espérons que les unes et les autres en sortiront grandies, bien outiller afin de prendre des décisions majeures pouvant les conduire à une pleine autonomisation et un plein épanouissement », a-t-il laissé entendre.

Outre la conférence-débat qui a ouvert le bal de cette rencontre, il est également prévu au menu, un match de football qui opposera les équipes féminines de l’Université de Lomé et de l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA). Le tout sera couronné ce samedi 16 mars 2019 par une opération DAAS-propre, qui va marquer l’apothéose de cette série d’activités.

Orlance Lebon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here