JIF: WILDAF-Togo arme les femmes pour aller glaner des postes dans les organes décisionnels.

0
315

Publié le 13 Mars 2019.

 

(IMPARTIAL ACTU)- Le réseau de promotion de la femme WILDAF-Togo a, réuni environ 700 femmes venues des différents cantons de la préfecture d’Agoè-nyivé pour la célébration en différé de la journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année. C’était le mardi 12 mars 2019 à son siège à Agoè-sépérépé, en présence du représentant du ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme, et de l’alphabétisation, du préfet d’Agoè-nyivé, et de plusieurs autorités traditionnelles du milieu.

La rencontre a pour leitmotiv de sensibiliser les femmes sur leur place dans la société à travers des échanges, afin de pouvoir les booster à fournir plus d’efforts, d’engagement et de dévouement, pour leur insertion au sein des organes décisionnels du pays. Pour réussir cette mission, le WILDAF-Togo a placé l’édition 2019, de la journée internationale de la femme sous le label du thème « Femmes, engageons-nous dans la gestion des affaires publiques ».

 

Ce thème qui semble être inspiré du programme d’action de Beijing qui stipule « … sans une une participation active des femmes et la prise en compte de leurs points de vue à tous les niveaux de prise de décisions, les objectifs d’égalité, de développement et de paix sont impossibles à réaliser »; est tout simplement en conformité avec le thème retenu par les autorités togolaises cette année « Femmes et Gouvernance locale ».

Les responsables de WILDAF-Togo en l’occurrence Mme DADJO Balé Présidente du conseil d’administration, ont expliqué aux femmes lors des échanges que moult actions ont été menées par le gouvernement togolais pour la promotion des femmes. Mais sauf que l’applicabilité de ces actions sur le terrain, rencontre certains freins. La preuve malgré les efforts, les femmes n’occupent que 15 sur les 91 sièges à l’Assemblée nationale, pour les 5 prochaines années, soit un taux de 16,48%. Une autre preuve, on compte que 6 femmes sur 25 ministres dans le gouvernement togolais actuel.

Des statistiques qui démontrent selon, Mme DADJO Balé Présidente de WILDAF-Togo, que le système demeure patriarcal, au regard de la composition des instances de décisions. Elle a donc lors de son mot à l’endroit des femmes présentes à cette rencontre de sensibilisation, fait plusieurs recommandations.

Mme DADJO Balé, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, appelle ses sœurs à: continuer par prendre des responsabilités au sein des associations, des groupements féminins; à être solidaires par des soutiens mutuels; à éliminer la peur à prendre la parole en public, et de déclarer leur candidature si possible aux élections locales qui s’annoncent.

« La politique, la gestion des affaires communautaires, ou publiques constitue un terrain de guerre, de bataille, certes nous sommes parfois limitées par des ressources financières, matérielles, voire humaines, mais nous devons rester déterminées, et jouer notre rôle de femme leader, en même temps qu’épouse et mère », a-t-elle préconisé.

Le préfet d’Agoè-nyivé, le colonel Hadabalo Awaté a dans son allocution salué la vigilance et l’engagement des responsables de WILDAF-Togo, pour leur volonté et toutes les actions qu’elles ont entrepris pour l’épanouissement de la femme togolaise.

La journée internationale de la femme est instituée par résolution 32/42 des Nations Unies, et est officialisée en 1977.

Victorien Lesage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here