JIP 2022 : les principaux leviers de la préservation de la « PAIX », rappelés aux jeunes togolais

0
119

Par René DOKOU, le 22 septembre 2022

(IMPARTIAL ACTU)- A l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Paix le mercredi 21 septembre 2022, le ministère en charge de la jeunesse a organisé un panel d’échanges avec les jeunes, des ministres du gouvernement togolais, des responsables d’organisations et institutions internationales. Mme Myriam Dosssou-d’Almeida, ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a présidé la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, placée sous le thème : ‘ «Renforcer la cohésion sociale pour bâtir la paix ». Objectif, partager avec les jeunes, les leviers fondamentaux à respecter pour asseoir la paix durable dans la société.

Les leviers de la « PAIX »

Outre le thème principal, les échanges ont aussi porté sur deux sous-thèmes très intéressants. L’un est relatif aux ponts entre la cohésion sociale et la résilience communautaire et l’autre questionne sur la problématique sur le modèle de paix que l’Afrique peut offrir au monde. Tour à tour les panelistes ont unanimement reconnu que pour préserver la paix, tout le monde les jeunes y compris doivent faire obédience à trois leviers de la paix en l’occurrence ; la solidarité, le travail et la tolérance.

Renforcement du tissu social et ardeur au travail

Selon ses analyses, le ministre de la communication et des médias, Prof Akoda Ayewouadan estime que pour préserver la paix, tout doit être subordonné à la recherche de solutions endogènes, via le jeu de la consolidation du tissu social et de la construction des ponts entre les individus.

Christian Trimua, ministre des droits de l’homme également paneliste pour la circonstance a fait un focus sur la guerre entre l’Ukraine et la Russie. Une guerre que le ministre togolais considère comme la principale cause de la cherté de la vie qui sévit actuellement. Il invite donc la jeunesse à plus de travail pour donner au Togo son indépendance alimentaire au cours des trois prochaines années.

« L’avenir de la jeunesse et des dirigeants togolais et africains se joue à des milliers de kilomètres. Nous ne devons plus compter sur personne. Le riz de l’Ukraine, on l’aura plus à un moment donné et ça c’est sûr, vue l’état actuel de la situation. Nous devons travailler, pour préserver notre liberté parce que nous avons une patrie à protéger. A bon entendeur salut », a-t-il fait comprendre.

La Jeunesse et ses défis

Considérés comme acteurs clés de la préservation de la paix, les jeunes ont ainsi profité de cette aubaine pour exprimer leurs inquiétudes après les exposés des panelistes. Lesquelles sont légitimes selon les réponses des membres du gouvernement présents. Mais aussi, ces derniers rappellent que la jeunesse doit se battre pour faire face à ses défis.
« Vous avez un défi fondamental, celui d’accéder à un revenu et de s’insérer au sein de la société. Vous avez votre rôle à jouer et c’est ensemble dans le dialogue que nous pouvons mieux appréhender vos préoccupations et adresser les meilleures solutions. Le gouvernement met des opportunités à votre disposition, saisissez les », message de Mme Myriam Dosssou-d’Almeida, ministre en charge de la jeunesse aux jeunes.

Pérennisation de l’initiative

La ministre du développement a la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a pour finir promis que cette initiative va se pérenniser afin d’écouter régulièrement la jeunesse et de prendre en compte ses préoccupations

Il faut noter que cette rencontre a permis aux jeunes d’être désormais au parfum des valeurs fondamentales qu’il faut promouvoir au sein de la société pour préserver la paix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here