La fondation Mohamed VI section-Togo tient du 07 au 08 juillet prochains son premier colloque national du dialogue inter-religieux.

0
403

Publié par Woditè DOKOU le 06 juillet 2018

(Impartial Actu) La Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains Section Togo, tient du samedi 07 au dimanche 08 juillet 2018 à l’Agora Senghor de Lomé, le premier colloque national inter-réligieux. Ce colloque se déroulera avec la participation quelques pionniers de la fondation Mohamed VI venus du Maroc. L’information a été donnée ce jeudi 05 juillet à Lomé, lors d’une conférence de presse.

Le colloque va donc respecter l’esprit et la lettre des textes de loi, que le président fondateur le Roi Mohamed VI du Maroc, compte instaurer dans les sociétés d’Afrique et du monde pour une meilleure propagation pacifique de l’Islam.

Selon Mamadou ABDOULBATCHI président de la fondation Mohamed VI des Oulémas Africains Section Togo, les commutations au menu de cette rencontre placée sous le thème : « Message Éternel des religions », devront servir à tisser l’harmonie entre les peuples africains en général et entre les peuples marocains et togolais en particulier. Un accent fondamental sera mis sur la sensibilisation des musulmans d’Afrique et du Togo à proscrire de leurs comportements des actes de violence et d’agression. Les messages des uns et des autres à l’occasion de ce colloque devront également servir à corriger les préjugés entre musulmans ou entre musulmans et croyants d’autres religions, pour pouvoir contrecarrer le phénomène de l’extrémisme.

La fondation Mohamed VI des Oulémas Africains, est créée le 24 juin 2015 par le Roi Mohamed VI du Maroc, et regroupe de nos jours 34 pays membres, avec environ 400.000 personnes qui participent chaque année à des réunions internationales. Son but principal de renforcer la coopération entre le Maroc et ses pays frères d’Afrique, afin d’éduquer et former les populations surtout les jeunes à éradiquer de leurs comportements, l’hégémonie de la pensée unique et de la terreur.

Le Maroc en créant cette fondation veut-il asseoir son hégémonie sur le continent africain ? Voici l’une des questions des journalistes à cette conférence de presse, qui a obligé les membres influents de la fondation venus du Maroc, qui au départ étaient nonchalants, à sortir de leur silence.

« Mieux servir l’Afrique, mieux diriger la communauté, sortir les populations vis-à-vis de comportements haineux qui les poussent vers les ténèbres. Semer dans le cœur des populations la paix et la convivialité. Oui voilà les raisons qui ont motivé le roi Mohammed VI a initié ce projet. Le Maroc veut aider tous les pays africains qui le souhaitent et non tenter d’asseoir son hégémonie sur les autres États », a réagi le Prof Mohamed EL GOURANI membre de la fondation Mohamed VI du Maroc.
Au professeur Mohamed ADIOUANE de renchérir en précisant que  » Le Maroc en créant cette fondation, veut des partenariats solidaires dans plusieurs domaines. C’est un cadre de coopération et d’échanges d’expérience. Et nous sommes convaincus qu’elle va œuvrer auprès des instances africaines pour le développement, dans le but de rassembler toutes les valeurs de paix et de tolérance autour de l’Islam ».

Abordant la question de lutte contre l’extrémisme, qui est aujourd’hui un phénomène qui detruit le monde entier, le professeur Abdellah OUAZZANI, informe que le Maroc via cette fondation mènera plusieurs actions.
Il s’agit d’abord de procéder à donner aux Imams une formation qui leur permettra de répondre dans leurs homélies à la nécessité de lutter contre l’extrémisme.
Ensuite, le Maroc proposera l’adoption d’un texte de loi qui s’impose à tous les musulmans, et qui exige le respect de l’autre, sans son exclusion, et de le considérer comme soi sans tenir compte des frontières de religions, de cultures ou de traditions.
Et enfin le Maroc lance un appel à tous les pays africains d’agir ensemble pour former et éduquer la jeunesse, à apprendre et à agir mains dans la mains pour sauver le présent et préparer un avenir meilleur.

Le colloque se déroulera au même moment dans tous les pays membres de la fondation. Mais le choix est laissé à chaque pays de choisir son thème.

René DOKOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here