La gratuité de l’école secourt des milliers d’élèves au Togo

0
192

Par René DOKOU, le 04 Août 2022

(IMPARTIAL ACTU)- Pour l’année scolaire 2021-2022, le gouvernement togolais a décidé de rendre gratuits les frais d’inscription et de scolarité pour les élèves des collèges et lycées d’enseignement public. Cette mesure n’est que le prolongement d’une série d’actions sociales destinées à augmenter le taux de scolarisation national pour bâtir un pays émergent et inclusif.

En septembre 2021, 03 millions d’élèves ont repris le chemin des classes dans un contexte marqué par le coronavirus. Il a semblé important aux pouvoirs publics de faire appel à leur sens de solidarité. Outre la gratuité de l’école, l’Etat a instauré un système de double flux pour empêcher la covid-19 de se répandre. Des masques réutilisables ont été offerts aux apprenants.

Des examens sans frais d’inscription

La suppression des frais d’inscription à tous les examens nationaux est une promesse faite par le chef de l’Etat en 2020. Après sa réélection, il a joint l’acte à la parole. Durant l’année académique 2020-2021, la mesure d’exemption des frais d’inscription pour les candidats des examens scolaires et universitaires a coûté près de 02 milliards de francs CFA à l’Etat.

Près de 485 000 candidats inscrits à une dizaine d’évaluations scolaires (CEPD, BEPC, Bac 1, Bac 2) et professionnelles (BTS CFA, BT, CQP, BEP, CAP et DTSA) ont serré cette main tendue par les décideurs politiques. Dans la même année, un montant de 3,5 milliards de francs CFA a été débloqué au titre d’autres mesures d’accompagnement.

Une décennie riche en actions

Un accent a été mis sur la qualité de l’éducation. Cela a entraîné une augmentation du taux de scolarisation. A l’école primaire, il est d’environ 95%. Ces performances reluisantes résultent de la suppression des frais scolaires au préscolaire et au primaire, la réduction des frais de scolarité pour la jeune collégienne et lycéenne, l’alimentation scolaire, la prise en charge sanitaire…

Ces dernières années, des lycées scientifiques ont été ouverts à Lomé et à Kara ; 05 nouvelles Ecoles nationales d’instituteurs (Eni) ont été créées ; des primes de rentrée, de bibliothèque et d’incitation à la fonction enseignante ont été offertes aux enseignants.

Progressions des taux

Des avancées ont été remarquées dans les niveaux d’enseignement supérieur. Le taux de transition entre les 02 paliers du secondaire est passé de 9,7% en 2015 à 10,2% en 2017. En 2019, en ce qui concerne l’alphabétisation, les résultats des enquêtes effectuées ont indiqué un taux de 70% contre 60% en 2011. La formation professionnelle a elle aussi progressé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here