La mauvaise utilisation des réseaux sociaux comme entrave à la cohésion sociale, au coeur d’un colloque à l’Université de Lomé.

0
542

Publié par Woditè DOKOU le 08 juillet 2018.

(Impartial Actu) Nombreux sont ces associations estudiantines qui ont fait de la cohésion sociale et le vivre ensemble leur fer de lance. Au premier rang de ces associations se trouve la coordination nationale de la jeunesse estudiantine (CNJE) et le HaCAMe

 

Ce mardi 03 juillet 2018 ces deux associations soeurs de l’Université de Lomé ont encore fait parler d’elles au cours d’un colloque qu’elles ont organisé à l’Université de Lomé.
Placé sous le thème : « quel est l’impact de l’utilisation défectueuse des réseaux sociaux sur la cohésion sociale au Togo », cette rencontre qui a vu la présence effective de plus de 300 étudiants et des cadres de l’Université de Lomé, le conseil national des patrons de presse (CONAPP) et de plusieurs autres personnalités, se veut une plateforme d’échange avec les étudiants et surtout la jeunesse. Il s’agit donc lors des communications de ce colloque d’interpeller les jeunes à une utilisation efficace et efficiente des réseaux sociaux afin de ne pas compromettre la cohésion sociale.

Dans son allocution d’ouverture du colloque,le coordonnateur national de la jeunesse estudiantine BODI Daimou, a sans langue de bois exposé les impacts que la mauvaise utilisation des réseaux sociaux engendre sur la cohésion sociale au Togo. Pour le jeune juriste Bodi, il est important que les réseaux sociaux soient un outil au service de la bonne information, de la cohésion sociale et non un instrument qui déchire le tissu social.

Pour le président du hacame, TCHEDRE Piou, c’est l’occasion d’appeler tous les étudiants à s’approprier les différentes thématiques abordées afin d’en faire un bon usage des réseaux sociaux. L’étudiant en psychologie de travail et des organisations poursuit son propos en saluant l’organisation de ce colloque qui vient à point nommé dans un climat d’instabilité politique que traverse notre pays.

Plus d’une dizaine de thématiques ont fait l’objet de débat au cours de ce colloque.

Ben TCHA

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here