L’APSFD-TOGO tient son assemblée générale ordinaire 2017 ce vendredi à Lomé.

0
571

Publié par Woditè DOKOU le 29 juin 2018.

(Impartial Actu) L’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Togo(APSFD-Togo), tient ce vendredi 29 juin 2018 à Lomé, son assemblée générale ordinaire de l’année 2017.

Comme le disposent les textes de cette association, l’Assemblée générale se réunit une fois par an en vue de définir la politique générale et les orientations de l’association professionnelle et examiner les différents rapports.

Les représentants des différentes institutions membres de cette association, passeront à l’occasion de cette assemblée générale, au crible l’environnement d’exercice de leur profession, afin d’apprécier les progrès réalisés et de se fixer un nouveau cap pour une inclusion financière, responsable et digitale.

Un accent particulier sera mis lors des travaux de cette rencontre traditionnelle sur un certain nombre de choses qui préoccupent l’association, notamment sur l’accès au bureau d’information sur le crédit (BIC), de l’assainissement du secteur des SFD, de la rebondissante question de la qualité du portefeuille, de la cyber sécurité, et du fonds de garantie des dépôts.

Selon Yombo ODANOU président de l’APSFD-Togo, l’année 2017 à été très féconde en activités pour les systèmes financiers décentralisés du Togo et les grandeurs caractéristiques continuent de faire des bons en avant. Il précise par ailleurs qu’il faut une conjugaison des actions pour venir à bout de la cavalerie financière qui ronge la rentabilité des SFD et les eloigne de leur capitalisation.

« Notre association à besoin d’une synergie d’action pour la mise en œuvre effective des cadres de concertation, des programmes d’éducation financière, des programmes de performance sociale, de la protection des clients, de publication des informations sur la CEI, du fonds de garantie des dépôts », a-t-il mentionné.

Les travaux vont également se pencher sur la sensibilisation des institutions membres de l’association, à accorder de l’importance aux programmes de formations modulaires de courtes durée et aussi aux formations diplomatiques, qui leurs sont communs. Il s’agit notamment du DTS microfinance qui se fait en partenariat avec le centre de formation bancaire du Togo, et le programme master en finance décentralisée avec l’Université catholique de l’Afrique de l’ouest, le programme de formation des agents de crédit, des chefs d’agence et gérants avec le centre de formation à la profession bancaire de Paris.

« Ces programmes font l’avenir des resources humaines de notre secteur dans un environnement de plus en plus complexe parce que concurrentiel et de plus en plus numérisé », à laissé entendre Yombo ODANOU président de l’APSFD-Togo.

Le président de ladite Association n’a pas manqué de réitérer sa confiance aux plus hautes autorités du pays pour que les préoccupations légitimes du secteur puissent trouver des réponses appropriées, adéquates et diligentes. Il félicite par ailleurs les autorités du pays pour l’importance qu’elles accordent aux questions de la prolifération anarchique des SFD illégaux, des ouvertures d’agences et points de services non soutenues par des plans d’affaires réalistes, et surtout de la recherche permanente des causes de la délinquance des portefeuilles des SFD et des banques et établissements financiers.

René DOKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here