LE BÉNIN DÉCLARÉ   EN ÉPIDÉMIE DE LA FIÈVRE HÉMORRAGIQUE À VIRUS LASSA

0
530

Publié par Impartial Actu le 21 janvier 2018.

Le ministre de la santé, Monsieur Alassane SEIDOU a annoncé au cours de sa sortie médiatique de ce samedi 20 janvier 2018, que le Bénin vient d’enregistrer des cas de LASSA avec quatre (04) décès.

En effet, selon le ministre, *le lundi 08 janvier 2018, l’hôpital de zone Saint Jean de Tanguiéta a enregistré un cas suspect de fièvre hémorragique virale référé du centre de santé de la commune de Boukoumbé*.

Le patient de sexe masculin, âgé de 35 ans, avait de la fièvre, de mal de tête, saignait des gencives, avait des douleurs abdominales, vomissait avec du sang et avait des difficultés respiratoires avec une fatigue générale.

La fièvre hémorragique à virus LASSA fut suspectée par le personnel de santé à son admission et il fut isolé pour une bonne prise en charge. *Il décéda malheureusement, au lendemain de son admission malgré sa prise en charge rapide*.

Les résultats du prélèvement sanguin précédemment fait pour exploration diagnostic, ont, après *les examens de sang faits au Bénin, révélé qu’il s’agissait de la fièvre hémorragique à virus LASSA*. Ces résultats ont été confirmés par le laboratoire de référence de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) situé au NIGERIA.

Face à cette situation, la surveillance épidémiologique a été renforcée et *a permis de détecter quatre (04) autres cas. Parnis ces quatre (04) autres cas, trois (03) décès ont été enregistrés dont un (01) chez un guérisseur*.

Tous les patients décédés, sont des individus de nationalité béninoise qui résidaient au Nigeria et rentrés au Bénin, dans leur village pour des raisons de santé. Deux (02) sont originaires de Boukoumbé et deux (02) autres de Tchounkountouna.

Le ministre présente les condoléances de la Nation aux familles des victimes et rassure toute la population des mesures de santé publique en cours qui permettront d’endiguer cette flambée.

Les équipes d’intervention rapide sont sur le terrain pour *la sensibilisation de la population générale et des guérisseurs traditionnels en particulier, dans les communes concernées. Des salles d’isolement et de traitement des cas suspects et confirmés ont été ouvertes à cet effet*.

La Rédaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here