Le CJD donne le sourire aux victimes des manifestations du 05 octobre 2017.

0
419

Lomé le 14 décembre 2017.

Une partie des victimes des récentes manifestations publiques organisées par l’opposition, a été partiellement dédommagée ce jeudi 14 décembre 2017 à Lomé lors d’une conférence de presse, par le collectif des jeunes pour le développement(CJD) et ses partenaires affiliés en collaboration avec des partenaires internationaux. La cérémonie de dédommagement des victimes ayant porté plainte a été couplée avec la restitution du rapport d’activités du 23 novembre dernier auprès de ces dernières (victimes).

Un grand nombre de victimes des manifestations du 05 octobre dernier enregistrées par le CJD et ses associations affiliées, ont bénéficié des enveloppes comportant des sommes d’argent en guise de dédommagement partiel des préjudices qui leur ont été causés par les manifestants en lors des manifestations, parce qu’elles autres ont décidé de vaquer à leurs occupations quotidiennes. Ce geste du CJD et de ses associations affiliées fait suite à sa promesse qu’il a faite aux victimes au lendemain des manifestations des 05 et 06 octobre derniers.

« Vos problèmes ne sont pas tombés dans les oreilles de sourds. Un rapport Fidel sera fait aux plus hautes autorités du pays et aux partenaires internationaux afin de voire dans quelles mesures une aide pourra vous être accordée », avait  rassuré Eli ATTIOGBE chef de la délégation et représentant du CJD au centre communautaire de Bè à l’endroit des victimes, suite violentes manifestations du 05 octobre.

Pour Orphée ADOM coordonnateur national du CJD, ce geste démontre l’engagement de son organisation à participer à la culture de la paix, et à une éventuelle résolution de la crise qui secoue le Togo. « Nous avons décidé de compatir à la douleur des victimes au rang desquelles certaines sont actuellement malades et d’autres blessées, en leur remettant une enveloppe symbolique. Nous allons continuer à faire ce geste dans la limite de nos moyens », a-t’il glosé.
L’autre fait marquant de cette conférence de presse animée par le CJD et associations affiliées, est la restitution du rapport du 23 novembre dernier auprès des victimes des manifestations publiques récentes.

« Nous avons évalué le bilan de nos activités par le projet ‘’Agir pour Bâtir la Cité’’, entamé depuis CESAL où nous avons demandé à toutes les organisations de la société civile d’agir de façon responsable. Ensuite nous nous sommes rendus à la maison des jeunes à Amadahomé, en passant par la Blue zone de Cacaveli, le palais des congrès, pour poser nos valises à Adeticopé. Après on a mis le cap sur l’hôtel Eda Oba où nous avons rendu un hommage mérité à Logo DOSSOU, en sensibilisant la jeunesse sur la culture de la paix et la non violence. Après cette étape nous avons porté le message à l’intérieur du pays surtout à l’Est-mono, où on a rencontré la jeunesse agricole. Actuellement, nous continuons à encourager les jeunes à cultiver la paix », a restitué Orphée ADOM.

Le CJD, ses associations affiliées et organisations partenaires affirment poursuivre le processus de dépôt de leur plainte au nom des victimes contre les organisateurs de ces marches et les auteurs des actes de vandalisme constatés lors des manifestations publiques.

Victorien Le SAGE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here