Le CNJ à l’heure du bilan(revue du plan stratégique 2015-2018)

0
486

Lomé le 17 décembre 2017

Les membres du bureau exécutif du Conseil National de la Jeunesse(CNJ), se sont réunis en atelier le samedi 16 décembre 2017 à Lomé, pour faire la revue du plan stratégique 2015-2018, de leur organisation. Les travaux de cet atelier conduiront à la révision de ce plan stratégique, ce qui permettra de mettre en place au sortir de cette rencontre, un nouveau plan stratégique pour le compte des trois prochaines années.

 

Il a essentiellement été question lors de cette séance de travail du bureau exécutif du CNJ, de faire un état des lieux des actions menées, de parcourir action par action ce plan, afin de pouvoir distinguer les échecs des réussites. Ce travail va donc permettre au bureau exécutif de réorienter ses actions en prenant en compte un certain nombre de paramètres notamment le contexte actuel de la jeunesse (immigration, crise sociopolitique).

 

« Un bon plan du CNJ, doit prendre en compte tous les paramètres afin de les orienter à trouver des solutions qui permettront aux jeunes de se sentir au cœur de l’action, autour de différents programmes qui les concerne », a indiqué AMEWO Raoul 1er vice président chargé de la coordination des régions au CNJ.

 

Après trois années d’intenses activités réalisées par le conseil nation de la jeunesse, l’heure a sonné de présenter un bilan global des actions menées, à la jeunesse togolaise.
Pour AMEWO Raoul 1er vice président du CNJ, le bilan est d’une manière générale positif.

« Nous avons mené plusieurs actions qui ont permis de rendre plus visible le CNJ avec ses démembrements. Nos actions ont permis à la jeunesse de se retrouver dans les différents programmes mis en place par le gouvernement, notamment le PRADEB, le FAIEJ…, donc au regard de toutes ces actions par rapport au point de départ, nous nous permettons de juger le bilan de positif », a-t’il justifié.

 

Mais cependant, les responsables du CNJ, reconnaissent humblement que la positivité attribuée au bilan ne constitue en rien un obstacle, pour avouer qu’il y a eu des imperfections.

« Malgré le fait que le bilan est d’une manière générale positif, on ne doit pas se voiler la face, il y a encore beaucoup de choses à parfaire. On doit notamment améliorer la gouvernance au niveau de notre organisation, de façon à ce que pour l’avenir, les jeunes se retrouvent effectivement comme membres partenaires du CNJ. Il y a encore de grands chantiers qui nous attendent », a souligné AMEWO Raoul 1er vice président chargé de coordination des régions au CNJ.

 

Le CNJ promet donc à la jeunesse togolaise que le plan stratégique 2015-2018 révisé, va prendre en compte tous les enjeux et défis, qu’il faut relever.

 

Aaron ROLAND.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here