Le Conseil de l’Entente veut améliorer l’employabilité des jeunes pour limiter la migration clandestine.

0
388

Par IMPARTIAL ACTU le 06 Août 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- Les travaux de la 16è réunion du comité des experts du Conseil de l’Entente ouverts vendredi 02 août dernier, ont refermé leurs portes lundi 05 août 2019 à Lomé. Au cours de cette rencontre, le secrétariat exécutif de l’institution a présenté au comité le rapport de bilan des activités arrêtées au 31 décembre 2018.

De façon technique, les travaux de cette session, ont permis aux experts d’examiner les comptes arrêtés au 31 décembre 2018 et de définir de nouvelles perspectives.

Le rapport d’activité au titre de l’année 2018 a été présenté par Patrice Kouamé secrétaire exécutif du conseil de l’Entente au Comité des experts dans les différents domaines comme celui de la coopération politique avec l’observation des élections et la sécurité, avec la proposition d’un nouveau mécanisle de lutte contre le terrorisme dénommé : « Mécanisme d’entente de renseignement ».

Se prononçant sur l’aspect du compte financier, les commissaires des organes de contrôle, le contrôleur financier, le commissaire aux comptes, ainsi que le comité d’audit, présents aux travauxe ont estimé que lesdits comptes ont été fidèles à la situation actuelle du Conseil. «Pratiquement, plus de 90% du budget ont été consommés ».

En ce qui les questions relatives aux migrations clandestines, le Conseil de l’Entente compte prendre une part dans l’intervention au profit des jeunes et femmes. Une étude est menée à cet effet sur la stratégie de résolution des problèmes de l’employabilité des jeunes, en se basant sur le modèle du Centre Régional de Formation pour l’Entretient Routier (CERFER).

Le Comité des experts a dans sa motion de remerciement condamné avec la dernière rigueur les attaques terroristes perpétrées au Bénin, au Burkina et au Niger par des groupes terroristes

Désiré KOSSI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here