Le Front Citoyen Togo debout et le GRAD appellent à un dialogue sérieux et sincère entre le gouvernement et l’opposition.

0
508

Lomé le 13 décembre 2017

Depuis bientôt 25 ans, le Togo est enlisé dans une crise sociopolitique compromettant la vie de toute la population qui croupit dans une misère qui ne dit pas son nom. Cette crise sociopolitique s’est accentuée avec les séries de manifestations publiques qu’organisent les 14 partis politiques de l’opposition depuis le 19 août 2017.

Pour apporter leur point de vue à l’opinion publique togolaise, le parti Front citoyen pour un Togo Debout et l’ONG le GRAD, se sont rencontrés pour mener des réflexions, vis à vis d’une sortie de crise. Au terme de leur concertation des recommandations ont été prises, et celles-ci ont été présentées à la presse le mardi 12 décembre 2017 à Lomé.

Dans leur déclaration liminaire conjointe, le Front citoyen « Togo debout  » et le GRAD, précisent que des tentatives de sortie de crise ont eu lieu par une série de négociations, de dialogues et d’accords qui au finish n’aboutissent à rien.
 » A ce jour, on dénombre environ vingt-cinq accords, entre le gouvernement et l’opposition, et ces différents accords n’ont jamais été respectés ni traduits dans les faits », lit-on dans le communiqué.

Cet état de chose a contraint le groupe de réflexion et d’action pour le dialogue et le développement et le front citoyen, à appeler le peuple à une grande vigilance pour que le dialogue annoncé par le gouvernement soit celui qui apportera le changement de système de gouvernance tant souhaité et conduira à une sortie pacifique et durable de la crise.

Ils demandent aux universitaires de donner des interprétations et des explications à caractère partial et non partisanes surtout en ce qui concerne la rétroactivité ou non de la loi.

« L’opposition n’acceptera le référendum que si le gouvernement tient compte de la phrase ‘nul ne peux exercer plus de mandats « . a martelé Maître Kpande ADZARE Raphaël deuxième porte parole du Front Citoyen « Togo debout « .

Orlance Lebon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here