Le Japon offre au Togo, un don de matériels de marquage estimé à environ 373 millions FCFA.

0
271

Par Impartial Actu le 16 Août 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- Le général Yark Damehame, ministre de la sécurité et de la protection civile a réceptionné mercredi dernier à son cabinet, des mains de l’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire M. Hideaki KURAMITSU, un don d’équipements de marquage d’armes légères. Ce don de l’État Nippon au Togo s’inscrit dans le cadre des actions d’accompagnement des gouvernants en matière de lutte contre la prolifération des armes légères.

Composé de matériels de marquage dont 2 unités de commandes, des compresseurs, et de 2 unités de marquage, ce lot de matériels réceptionné par le gouvernement togolais via le ministre de la sécurité des mains de l’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire, est estimé à un coût global de 630 000 dollars US, soit environ 373 millions de FRANCS CFA.

Pour M. Hideaki KURAMITSU, ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire, ce don de matériels va renforcer les efforts du gouvernement togolais dans sa lutte contre la circulation illicite des armes légères. Selon lui, cette action s’insrit dans le cadre de l’exécution du projet « d’Assistance Technique pour la Sécurité Physique et à la gestion des stocks, le marquage et la destruction des armes légères et de petit calibre et leur munitions au Togo ».
« Ce projet traduit l’une des concrétisations d’intervention japonaises dont le but est de renforcé les capacités en matière de marquage et de destruction des armes légères et de petit calibre, ainsi que de contrôle et de gestion de stockages des armes obsolètes et par là contribuer à mettre fin aux transactions transfrontalières illicites », a-t-il clarifié.

Selon le patron de la sécurité togolaise, le projet à terme vise à doter le Togo d’une logistique capable de mieux gérer les stocks d’armes et munitions, de procéder au marquage d’armes détenues par l’Etat et les personnes privées en vue de permettre au pays d’avoir une maîtrise des flux d’armes et munitions en circulation sur le territoire.

« En dehors des armes détenues par la population civile, le marquage concernera aussi la police nationale, les corps des paramilitaires et les forces de défense  » a précisé Damehame Yark, Ministre en charge de la sécurité avant d’ajouter que « le marquage des armes permet de contrôler les armes, et de savoir qui en sont les détenteurs »
Ce don de l’Etat japonais vient à point nommé, poursuit le ministre, dans la mesure où l’usage du matériel réceptionné devra servir à l’identification des détenteurs d’armes, les types d’armes détenus par ces deniers et l’usage faite de ces armes au sein des populations civiles et des forces de l’ordres sur l’ensembles du territoire togolais conformément au standards internationaux.

Ce marquage faut-il le rappeler, concerne aussi bien les armes détenues par la population que celles des forces de défense et de sécurité.

Désiré KOSSI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here