« Le mois de la diaspora »: Un projet du CJD et ses partenaires pour sensibiliser les populations à la base sur les enjeux de la décentralisation.

0
443

Publié par Woditè DOKOU le 08 juillet 2018.

(Impartial Actu) Aider la diaspora togolaise à mieux s’organiser pour s’impliquer dans le développement de son pays, telle est la principale vision ayant motiver le collectif des jeunes pour le développement (CJD) en collaboration avec ses partenaires (African diaspora forum, colombe verte internationale, réseau diaspora force du développement du Togo), à initier le mois de la diaspora. La commission mise en place pour piloter ce projet a lors d’une rencontre avec les professionnels des médias annoncé que cet événement va se tenir du 05 septembre au 05 octobre prochains, avec au menu un programme alléchant.

Placé sous le thème » Émigration, décentralisation et opportunités de développement », le « Mois de la Diaspora », est une réelle opportunité pour sensibiliser les Togolais surtout la jeunesse à mieux s’approprier le thème de la décentralisation.

Il sera de façon spécifique un cadre idéal qui permettra d’expliquer aux jeunes les grands atouts qui seront les leur s’ils décident de rester au pays pour participer au développement de leur pays, et même temps leur montrer les procédures à suivre pour pouvoir voyager en toute légalité au cas où ils expriment des envies de quitter le Togo.

 

Selon les propos de Amélété Corneille ancien ambassadeur du Togo au Canada et membre de la commission d’organisation de cette première édition du mois de la diaspora, la décentralisation, quand elle effective, empêche les jeunes à quitter leur village, leur canton, leur préfecture ou région d’abord ou encore leur pays ensuite. C’est le seul moyen qui permet l’équilibre de ricochet en terme d’économie.

Mais cette vision du CJD et partenaires qui consiste à encourager les jeunes à rester au pays pour participer à son développement, ne s’érige en aucun cas en une règle sans exception et à laquelle ces derniers doivent faire obédience.
« L’idée n’est pas de décourager les jeunes à ne pas voyager, mais de les expliquer comment voyager et dans quelles conditions il faut le faire pour vivre la même frénésie que les ressortissants du pays d’accueil », a circonstancié Orphée ADOM coordonnateur et vice président du CJD.

Au programme de cette première édition du mois de la diaspora, des conférences débats, des activités sportives, des sketchs sur l’émigration, des rencontres B to B, des excursions, des rencontres avec les familles victimes des drames de l’émigration etc.

Toutes ces activités seront effectives dans toutes les régions du Togo. Le mois de la diaspora débutera dans la région des savanes plus précisément à Dapaong qui l’accueille du 05 au 09 septembre prochains. La région de la Kara abritera cet événement du 10 au 14 septembre, la commission en charge de l’organisation de cet événement va poser ses valises dans la région centrale du 17 au 22 septembre, la région des plateaux sera à l’honneur du 24 au 29 septembre, et enfin la région maritime va du 1er au 03 octobre boucler la boucle. L’apothéose est donc prévue sur le 05 octobre avec une grande kermesse.

Pour mémo, la mission du CJD est d’agir pour bâtir la cité dans la paix et sans nuire à autrui afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la jeunesse togolaise à leur autonomisation, leur formation et leur éducation. Ceci dans l’ambition de réconcilier et conscientser la jeunesse pour une contribution au développement à la construction d’une vraie nation togolaise apaisée.

Désiré KOSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here