Le réseau africain des Professionnels et Experts en commande publique a vu le jour à Lomé.

0
334

Publié le 02 octobre 2018.

(IMPARTIAL ACTU)-Épilogue mardi 30 octobre 2018 à Lomé des travaux de la réunion constitutive du réseau africain des experts et professionnels en commande publique. Les travaux ont permis de mettre en place les instances dirigeantes du réseau, suive de l’adoption des textes, devant régir les activités dudit réseau. La présidence du réseau revient donc au Sénégal, le Togo va assurer le secrétariat technique et abrite en même temps provisoirement le siège du réseau.

Plusieurs objectifs ont été assignés aux membres du bureau élu. Il s’agit de façon essentielle de mutualiser les expériences disponibles en matière de commande publique en vue d’impulser les réformes dans ce domaine, porter la voix de l’Afrique sur les questions liées à la commande publique et assumer un rôle central dans l’élaboration des lignes directrices et des stratégies de réformes dans le domaine de la commande publique.

Les deux jours de travaux sur les procédures administratives liées à la commande publique, ont réuni plus de 45 pays africains, qui ont de manière consensuelle décidé de regarder dans la même direction, sur les questions relatives aux passations de marchés publics. Plusieurs projets de réformes en matière de commande publique ont été entrepris, durant cette rencontre de Lomé.

De façon technique, la commande publique est un ensemble de contrats passés par les personnes publiques pour satisfaire leurs besoins. Ces contrats peuvent ou non être soumis au code des marchés publics. Elle recouvre ainsi une notion très large englobant plusieurs formes telles que les marchés publics.

Le ministre togolais de la planification du développement ASSIMAIDOU Kossi représentant son collègue de l’économie et des finances Sani Yayi, a dans son allocution d’ouverture des travaux de cette réunion, relevé qu’en dépit des progrès déjà réalisé dans le domaine de la commande publique, le chemin reste à parcourir pour relever le défi de la bonne gouvernance. Selon lui, il y a deux principaux défis liés à la question de la bonne gouvernance en Afrique. Le premier consiste à parachever l’œuvre de la commande publique, par la simplification des procédures d’acquisition publique. Le second réside dans l’introduction de la notion d’acquisition dans la commande publique pour anticiper sur le prochain train de réformes.

« Il est évident que tous les pays africains ne sont pas logés à la même enseigne dans la gestion de la commande publique. Cette différence de niveau, loin de desservir le continent, devrait au contraire constituer un motif de rapprochement des pays », a-t’il lancé.

C’est la vision qu’à le premier président élu du réseau africain des experts et professionnels de la commande publique, Saer Niang, directeur général de l’ARMP-Sénégal, qui est également favorable à un travail de synergie.
« travailler en synergie pour faire aboutir les réformes engagées dans les pays depuis près de 10 ans et de faire face ensemble aux défis », a-t-il indiqué.

Les réformes dont fait mention Mr Saer Niang Directeur général de l’ARMP- Sénégal, visent à assainir le domaine de la commande publique, de favoriser la rationalisation de l’utilisation des ressources publiques, de renforcer l’intégrité et la transparence dans les marchés publics, d’assurer un développement harmonieux de la commande publique et de soutenir les secteurs privés nationaux à conforter leur place dans les budgets de la commande publique.

Le réseau africain des professionnels et Experts de la commande publique, qui a vu le jour à Lomé ce 30 octobre 2018, va servir de cadre de discussions, d’échanges et de débats pour les professionnels et experts Africains de la commande publique pour mener des réflexions d’ensemble sur les problématiques communs à l’ensemble des pays, assure le bureau.

Marcel Cassanova.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here