Le Togo multiplie les usines de transformation pour créer plus de la richesse

0
203

Par la Rédaction le 28 Décembre 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- A travers l’installation des usines transformatrices sur le territoire, le Togo veut optimiser les chaînes de valeurs agricoles et tirer davantage profit du secteur, le même qui emploie 65% de la population active. C’est une vision du chef de l’Etat décrite dans son nouvel agenda (2020-2025) et dont les prémices sont déjà perceptibles.

Outre l’usine de transformation de maïs sise à Tsévié et d’autres implantées ici et là, une usine de transformation de manioc pousse à Atakpamé (région des Plateaux). Le projet créera des emplois, contribuera à la valorisation des produits locaux, comme voulu par le Plan national de développement (PND 2018-2022).

La production annuelle du manioc est de 900 000 tonnes au Togo. Chaque année, le pays enregistre environ 400 000 tonnes d’excédents de manioc. La transformation se présente aujourd’hui comme la seule solution fiable pour une bonne conservation.

15 000 tonnes de manioc seront traitées par an
L’installation de l’usine a démarré en septembre 2020 et le montage des équipements de transformation est en cours notamment l’exploitation d’une chaîne de production d’amidon.

La nouvelle usine traitera 15 000 tonnes de manioc chaque année, soit plus de 50 tonnes par jour. Des bases sont d’ores et déjà établies, un millier de jeunes producteurs, soit individuels ou évoluant en coopérative, ont ensemencé près de 1 500 hectares dans la région qui abrite l’unité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here