Les agriculteurs togolais ont aussi leur portemonnaie électronique

0
135

Par René DOKOU, le 04 Août 2022

(IMPARTIAL ACTU)- Le développement numérique n’exclut aucun secteur au Togo, encore moins l’agriculture qui occupe 40% du PIB. Pour un meilleur rendement agricole, la qualité et la quantité des engrais sont indispensables. C’est la raison qui a amené les dirigeants à mettre en place AgriPME.

AgriPME est un mécanisme moderne lancé en 2016 pour avoir la garantie que l’argent a été remis à l’agriculteur ciblé afin de lui permettre d’acquérir des engrais. C’est aussi un moyen pour les pouvoirs publics de disposer de statistiques fiables sur les quantités d’engrais distribuées. Le dispositif permet d’envoyer les subventions sur les téléphones mobiles (TMoney ou Flooz) des agriculteurs éligibles grâce à une solution de portemonnaie électronique.

Bénéficiaires

Durant chaque campagne agricole, le gouvernement subventionne l’acquisition des engrais pour aider les producteurs. Avant AgriPME, le management et le partage équitable des fonds octroyés n’étaient pas adéquats. Avec l’aide du projet, 250 000 agriculteurs ont reçu ces subventions de 2016 à 2018. En outre, le volume d’engrais subventionné est passé de 25 000 à 30 000 tonnes. L’objectif poursuivi est de mettre en place une plateforme de services agricoles et toucher 4 000 000 d’agriculteurs vulnérables et d’utilisateurs d’AgriPME, d’ici 2030.

La disponibilité des intrants

En 2021, les autorités ont réduit les prix des produits fertilisants pour accompagner les agriculteurs. Le sac de 50 kg d’intrants a été vendu à 12 500 francs CFA, un prix faible par rapport à celui qui est pratiqué dans la sous-région ouest africaine. En 2022, une autre quantité d’intrants a été commandée pour couvrir la totalité des besoins de chaque producteur. 

Plus précisément, en août 2021, le ministère de l’Agriculture estimait à plus de 80 000 le nombre de tonnes d’engrais mobilisées ; à 55 000 les tonnes d’engrais déployées sur le terrain et à 38 000 les tonnes déjà utilisées. En ce qui concerne les semences certifiées, 2 566 tonnes de maïs, riz, soja, arachide, niébé et de sésame étaient déjà mobilisées.

Des campagnes agricoles réussies

La campagne 2021-2022 a connu une hausse globale de 3,5% de productions agricoles. L’excédent céréalier est de 179 000 tonnes dont 159 000 tonnes de maïs. Dans la filière tubercule, le surplus est de 751 700 tonnes et 139 100 tonnes pour les légumineuses. Une année plus tôt, la campagne s’est soldée avec un taux de couverture des besoins de 240% pour les légumineuses, 160% pour les tubercules et 101% pour les céréales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here