Les Pharmaciens du Togo partent en guerre du 12 au 17 novembre prochains contre la résistance aux antibiotiques.

0
465

Publié le 10 Novembre 2018.

(IMPARTIAL ACTU)- L’Ordre National des Pharmaciens du Togo organise du 12 au 17 novembre 2018 sur toute l’étendue du territoire national togolais, une campagne de sensibilisation sur le bon usage des antibiotiques, et comment lutter efficacement contre la résistance aux antibiotiques. Dans le cadre de cette campagne, les portes de toutes les pharmacies du Togo seront ouvertes aux populations pour les conseils sur l’antibiotique et attirer l’attirer l’attention de tout le monde sur le bon usage des produits antibiotiques.

L’information a été ventilée vendredi 09 novembre 2018, au cours d’une conférence de presse donnée par l’Ordre National des Pharmaciens du Togo avec l’appui technique du ministère de la santé et de la protection sociale.

La société africaine de façon générale et togolaise en particulier, se livre de nos à la consommation des médicaments de la rue généralement appelés faux médicaments, considérés comme moins chers par rapport aux médicaments des officines. Cet état de choses encourage la résistance aux antibiotiques qui en médecine sont l’arme la plus puissante pour traiter les infections bactériennes. Mais il est aussi important de noter que l’abus des antibiotiques, et le non respect des prescriptions médicales avant leur usage, contribuent à la perte de leur efficacité.

Si rien n’est fait pour endiguer ce fléau, près de 10 millions de personnes/an pourraient perdre leur vie, suite à une infection, parfois banale, mais impossible à soigner. C’est face à cette problématique que l’Ordre National des Pharmaciens du Togo, a jugé util d’initier cette campagne qui démarre dès lundi 12 novembre, pour sensibiliser les populations de Lomé à Cinkassé sur l’importance des antibiotiques quant ils sont utilisés suite à une prescription médicale, et leurs méfaits quant ils sont utilisés de façon inadéquate et anarchique.

 

En effet, la résistance aux antibiotiques dont l’Ordre fait mention consiste à la surconsommation des antibiotiques (prendre des produits antibiotiques sans respecter la dose indiquée par le médecin). Le non-respect de la durée de traitement définie par le médecin. L’utilisation inadéquate et anarchique des antibiotiques ( prendre des antibiotiques à chaque fois que l’on sent un malaise sans aucune prescription médicale. Et enfin l’épineuse question de l’utilisation des médicaments de la rue, qui constitue aujourd’hui un véritable casse-tête aux pouvoirs publics.

En ce qui concerne les médicaments de la rue considérés comme moins chers, le docteur et enseignante-chercheur à l’UL DOSSIM Sika, informe que les produits antibiotiques de la rue ne contiennent que 1% de molécules antibactériennes et 99% de poudres de Maïs, ou du riz.

« Le moins cher devient plus cher quand on résiste aux antibiotiques des officines et privilégier les produits de la rue considérés comme moins chers », a-t-elle expliqué.

La résistance aux antibiotiques permet aux bactéries d’apprendre progressivement à se défendre. Ce qui complique par la suite le traitement des infections. Elle entraîne également des soins plus coûteux, l’aggravation et complication de la maladie avec surtout une prolongation de la durée de l’hospitalisation. De façon brève, la résistance aux antibiotiques fait croître le taux de mortalité, et le risque de propagation de la bactérie résistante au sein de la communauté.

La campagne de sensibilisation pour la lutte contre la résistance aux antibiotiques, se fera par des émissions radio et télé, et dans toutes les pharmacies reconnues par l’Ordre National des Pharmaciens du Togo. Il sera question selon le président de l’Ordre Docteur Kpeto Innocent, de prodiguer aux populations des conseils sur la bonne utilisation des antibiotiques, de les amener à respecter la durée de traitement des antibiotiques, et à respecter les posologies.

 

Selon toujours le docteur Kpeto Innocent président de l’Ordre National des Pharmaciens du Togo, la campagne de sensibilisation, va s’accentuer sur la nécessité de rappeler aux populations, d’aller se faire examiner par un médecin en cas de malaise et de se faire délivrer une ordonnance médicale avant tout achat des antibiotiques dans les officines. Les conseils sur l’hygiène et le respect des vaccination ne seront pas du reste durant cette campagne de sensibilisation.
« Les pharmacies de Lomé à Cinkassé sont déjà aux couleurs de la campagne nationale de sensibilisation pour la lutte contre la résistance aux antibiotiques », a-t-il laissé entendre.

D’autres activités parallèles sont également au menu de la campagne de sensibilisation.

René DOKOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here