Ligue des Champions/J3 : le Barça dans la douleur, la Juve en balade, Nkunku punit le PSG, tous les résultats.

0
378

Par la Rédaction le 5 novembre 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Un petit Barça poursuit son sans-faute, la Juventus Turin se promène en Hongrie, le PSG gâche tout contre le Leipzig de Nkunku, Rennes balayé par Chelsea, Manchester United piégé en Turquie… Découvrez les faits marquants des matchs de mercredi comptant pour la 3e journée de Ligue des Champions. Une petite victoire pour le Barça de Messi et Griezmann.

Les résultats de mercredi : Groupe E : Chelsea 3-0 RENNES, FC Séville 3-2 Krasnodar Groupe F : Zénith 1-1 Lazio, FC Bruges 0-3 Borussia Dortmund. Groupe G : Ferencvaros 1-4 Juventus, Barcelone 2-1 Dynamo Kiev. Groupe H : Basaksehir 2-1 Manchester United, Leipzig 2-1 PARIS SG.

Vivre les moments forts se la soirée en lisant les détails ci-dessous

1. Service minimum pour le Barça. Au Camp Nou, les Blaugrana ont enchaîné une troisième victoire consécutive face au Dynamo Kiev (2-1), mais sans la manière… Messi a pourtant rapidement ouvert le score sur un penalty qu’il avait lui-même obtenu (5e) et on pouvait s’attendre à un carton. Mais Neshcheret a ensuite brillé dans le but ukrainien face à des Barcelonais peu inspirés et il a fallu attendre une tête de Piqué (65e) pour voir les hommes de Ronald Koeman prendre leurs distances, avant qu’un but de Tsygankov ne relance le suspense (75e). En vain.

2. La Juve s’amuse. Avec Cristiano Ronaldo, aligné pour la première fois de la saison en C1 et passeur décisif pour Morata, qui a signé un doublé (7e, 60e), les Bianconeri n’ont pas eu à forcer contre Ferencvaros (4-1). Entré en jeu, Dybala a notamment bénéficié de deux énormes cadeaux adverses pour enfoncer le clou sur la fin mais sans signer un doublé puisque le dernier but a été attribué à Dvali contre son camp. La réduction du score de Boli (90e) restera anecdotique.

3. Paris a tout gâché. Alors qu’ils pouvaient rejoindre MU en tête du groupe, les Parisiens se sont sabordés contre Leipzig (1-2). Di Maria avait pourtant ouvert le score rapidement (6e), mais il a ensuite échoué sur penalty et Nkunku en a profité pour égaliser avant la pause (42e). Forsberg a ensuite donné un avantage définitif aux Allemands sur penalty (57e) face à un PSG qui a perdu le fil et fini à neuf avec les expulsions de Gueye puis Kimpembe. 3e du groupe, le finaliste de la précédente édition inquiète… Pour lire le compte rendu du match, c’est ici.

4. Nkunku sans pitié. Parti du PSG à l’été 2019, le milieu offensif du RB Leipzig a égalisé face à son club formateur avant la mi-temps. Servi juste devant la surface sur une passe en retrait d’Angelino, le Français a eu tout loisir de contrôler et d’enchaîner par une frappe à ras de terre à droite d’un Keylor Navas impuissant. Et l’ex-titi ne s’est pas gêné pour célébrer son but…

5. Rennes et Dalbert en plein cauchemar. Minés par deux penalties provoqués par leur latéral gauche, exclu sur le deuxième, et transformés par Werner (10e, 41e), les Bretons ont subi la loi de Chelsea (0-3) qui a enfoncé le clou par Abraham au retour des vestiaires (50e). Les décisions arbitrales en défaveur des hommes de Julien Stéphan n’auront rien arrangé… Avec 6 points de retard sur la 2e place à mi-parcours, la messe semble dite pour les Rennais. Pour lire le compte rendu du match, c’est ici.

6. Manchester United piégé. Après leurs deux victoires initiales, les Red Devils ont subi un sérieux coup d’arrêt en s’inclinant sur le terrain de Basaksehir (1-2). Coupables de gros errements défensifs, à l’image du boulevard laissé à Demba Ba sur l’ouverture du score (13e), les Anglais ont également plié sur un but de Visca (40e). Malgré la réduction du score de Martial, de la tête (43e), ils sont ensuite tombés sur un os.

7. Séville, quelle remontada ! Menés 2-0 sur leur pelouse après 21 minutes de jeu, à cause notamment d’un superbe coup franc de Suleymanov, les Andalous ont réussi l’exploit de renverser Krasnodar (3-2). Le tout malgré une mi-temps jouée à dix contre onze suite à l’expulsion de Jesus Navas ! Rakitic de la tête (42e) puis le Marocain En-Nesyri, entré en jeu et auteur d’un doublé express (69e, 72e), ont offert une soirée inoubliable aux Sévillans et permis de faire un grand pas vers la qualification.

8. Les stats folles d’Håland. On parle un peu moins de lui ces derniers mois, mais l’attaquant du Borussia Dortmund surfe toujours sur sa forme olympique ! Auteur d’un doublé après l’ouverture du score de Thorgan Hazard, le Norvégien aura été le grand bourreau du FC Bruges, balayé 3-0 à domicile. 14 buts en 11 matchs de LdC dans sa carrière, 26 buts en 28 matchs disputés avec le BvB : le Scandinave marche décidément sur l’eau et Dortmund s’empare de la tête du groupe.

9. Griezmann se rate encore… Rapidement en tête, le Barça n’a pas su plier le match et s’est fait peur sur la fin face au Dynamo Kiev (2-1). La faute notamment à un nouveau gros raté de l’attaquant français, seul face au but. A la suite d’une frappe tendue de Fati repoussée par Neshcheret sur lui, le Tricolore s’est retrouvé en position idéale au second poteau mais il a pourtant trouvé le moyen d’expédier sa reprise du gauche dans le petit filet du portier ukrainien. Terrible pour un joueur de cette qualité, une nouvelle fois passé à côté de son match…

10. Ter Stegen déjà décisif. Pour son grand retour de blessure, le gardien du FC Barcelone a rappelé toute son importance, lui qui a signé trois parades monumentales face au Dynamo Kiev (2-1) et répondu à Neshcheret, auteur d’un grand match dans le but adverse. L’Allemand n’aura commis qu’une fausse note en n’ayant pas la main suffisamment ferme sur la frappe de Verbic, ce qui a permis à Tsygankov de réduire le score. Cruel pour le portier.

11. La Lazio perd la tête. Jusqu’à présent leader du groupe F, le club romain a dû se contenter du match nul en Russie face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-1), Caicedo ayant répondu tardivement (82e) à l’ouverture du score des locaux signée Erokhin (32e). Dortmund en profite pour doubler les Biancocelesti, désormais 2es.

12. Le foot français à la ramasse… Les représentants de Ligue 1 n’auront donc ramené aucun point cette semaine en LdC. Pas de quoi améliorer leur triste bilan depuis le début de la saison. En effet, à eux trois, le PSG, l’OM et Rennes n’ont remporté qu’un match sur neuf ! C’était le succès parisien à Istanbul (0-2) la semaine dernière. D’après Canal+, c’est une première après trois journées de phase de groupes avec trois clubs français engagés. Alarmant…

13. Paris inquiète. Après sa présence historique en finale la saison dernière, le PSG était attendu au tournant pour confirmer sur la scène européenne. Et, pour l’instant, très clairement, les hommes de Thomas Tuchel échouent dans cette entreprise. Le club de la capitale ne compte en effet que 3 points à mi-parcours de la phase de groupes. C’est tout simplement le pire total à ce stade de la compétition depuis l’arrivée de QSI en 2011.

Avec Maxifoot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here