L’OOAS veut harmoniser le secteur de la formation des professionnels de santé

0
127

Par René DOKOU le 29 juillet 2021

(IMPARTIAL ACTU)- L’insuffisance de personnels de santé qualifiés, la disparité dans la régulation de la profession de la santé et le manque de reconnaissance réciproque de diplômes limitant ainsi le processus de l’intégration régionale; sont les grands maux qui font gambarder l’harmonisation de la situation des ressources humaines en santé, dans l’espace CEDEAO. Pour rectifier le tir, le Conseil Régional de la CEDEAO pour la formation des professionnels de santé, se réunit du 29 au 30 juillet 2021 à Lomé.

Organisée par Organisation Ouest-africaine de la Santé (OOAS) avec l’appui technique du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames), cette réunion statutaire de haut niveau va servir de créneau aux participants de mûrir des réflexions sur la situation des ressources humaines en santé qui est de manière globale identique dans les quinze (15) pays de l’espace CEDEAO. Aussi l’offre et la qualité des soins de santé, l’investissement public et privé dans la santé sont contrariés par la pénurie de professionnels de santé qualifiés. Ce sont donc entre autres raisons qui motivent cette réunion qui se tient dans la capitale togolaise.

« Les institutions de formation de notre espace régional ont des capacités limitées en matière de formateurs qualifiés, de matériels et d’équipements adéquats. On note également, l’insuffisance de réseautage entre les sociétés savantes. Cette rencontre va donc au finish aboutir à la résolution de tous ces maux », a précisé Vovor Ahoefa représentante de Prof Moustapha Mijiyawa ministre de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins à la cérémonie d’ouverture de la réunion.

De fait, les conclusions de cette réunion statutaire de Lomé doivent conduire non seulement à l’élaboration à mi-parcours d’une feuille de route pour l’accréditation des institutions de formation en santé mais aussi à la rédaction et à la validation des outils d’évaluation pour l’accréditation au niveau régional.

« Nous sommes ici à Lomé pour réfléchir sur la procédure d’accréditation des écoles de formation des personnels de la santé ainsi que sur la régulation du secteur de la délivrance des diplômes.

Il est nécessaire que nous ayons une stratégie d’extension des responsabilités pour tous les secteurs de la santé. On veut une harmonisation des pratiques pour toutes les professions de la santé », a résumé, Prof Stanley Okolo, Directeur général de l’OOAS

PARTAGER
Article précédentKara tient son incubateur « Tįlįtũ » lab
Article suivantSME : Faure Gnassingbé chez Boris Johnson
René DOKOU je suis juriste de formation, et je fais du journalisme une passion. Je m'intéresse aux sujets d'ordre général, mais j'ai un penchant pour le sport. Impartialactu.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here