Lutte contre la drogue : L’ANCE-Togo a présenté ce mardi les données collectées dans deux quartiers de Lomé sur l’usage des substances psychoactives.

0
273

 

Promouvoir les coalitions communautaires anti-drogue dans la promotion de la prévention de l’usage de drogue.

Publié par Woditè DOKOU le 26 juin 2018.

(Impartial Actu) Le gouvernement togolais dans sa détermination de juguler le fléau de la consommation de la drogue, a depuis les années 1990, opté pour la mesure de la répression en créant des institutions spécialisées à cet effet. Mais le triste constat est que l’approche répressive dans la lutte contre ce fléau, à montrer ses limites. Raison pour laquelle l’ONUDC a ces dernières années opté pour l’approche préventive.

L’approche préventive, consiste donc à assurer la prise en charge et la réinsertion socioprofessionnelle des personnes en relation avec les drogues. Au regard de l’évolution de ce phénomène de la consommation de la drogue, et de son impact négatif sur la santé physique et psychologique de façon générale sur l’individu dans le social et le biologique, il est à noter que la lutte contre ce fléau n’est plus uniquement l’apanage des pouvoirs publics. Une synergie d’actions s’impose donc à cet effet.

C’est dans ce cadre qu’à l’occasion de la célébration de la journée internationale des Nations Unies contre l’abus et le trafic des drogues, l’Agence Nationale des consommateurs et de l’environnement (ANCE-Togo), a rencontré la presse mardi à Lomé. Attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’importance de l’approche communautaire que l’ANCE-Togo utilise en matière de prévention de l’usage de drogues au Togo, telle est la véritable raison qui sous-tend l’organisation de cette rencontre avec les professionnels de médias.

l’ANCE-Togo ayant fidèlement épouser la méthode de synergie d’actions pour lutter contre la consommation de la drogue au Togo, a en collaboration avec le CADCA, le CNAD et de CADCA, initié une étude pilote sur l’usage de drogues dans les quartiers de Kélégougan et d’Agbalépedogan. Selon les résultats de cette étude, sur une population totale de 496 personnes à raison de 269 du quartier d’Agbalépedogan et 227 du quartier Kélégougan, la consommation des substances psychoactives est bien une réalité au sein de ces deux quartiers.

De façon brève, il a été constaté que la consommation de l’alcool est prédominante dans les deux quartiers, soit 64,11%, suivie de la consommation du tabac qui avoisine les 17,94%, puis la drogue qui est consommée par 8,27%. Parmi les types de drogues consommées, le cannabis se pointe à la première place avec un taux de 60,98%, suivi en deuxième position de tramadol consommée à 36,59%, et la cocaïne dont la consommation s’éléve à 17,04%.

Pour le Directeur exécutif de ANCE-Togo, Fabrice EBEH, cette rencontre avec la presse ne s’inscrit pas uniquement dans la droite ligne de présenter les résultats de l’étude pilote faite dans les deux quartiers. Mais il est également important de sensibiliser au regard de ces résultats, les acteurs sur l’importance d’écouter et de dialoguer avec les enfants sur les effets nocifs de l’usage de drogues ; d’échanger sur l’expérience des coalitions commentaires anti-drogue dans la promotion de la prévention de l’usage de drogue; et enfin de promouvoir l’accompagnement, la prise en charge, et la réinsertion socioprofessionnelle des personnes en relation avec les drogues.

« Écouter d’abord-Ecouter les enfants et les jeunes, est là première étape afin de les aider à s’épanouir », c’est sous ce thème qu’c’est placée au Togo, la journée internationale des Nations Unies contre l’abus et le trafic de drogue sur, célébrée le 26 juin de chaque année.

René DOKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here