Lutte contre l’intoxication au plomb : l’OMS implique les journalistes

0
84

Par René DOKOU, le 22 Janvier 2023

(IMPARTIAL ACTU)- L’ingestion ou l’inhalation (vapeurs ou poussières fines) de plomb est toxique. Elle provoque des troubles réversibles (anémie, troubles digestifs) ou irréversibles (atteinte du système nerveux, encéphalopathie et neuropathie). L’élimination de ses effets néfastes sur la santé humaine est la préoccupation majeure de l’Organisation Mondiale de Santé (OMS).

Dans la continuité de ses actions contre le saturnisme (l’intoxication par le plomb), l’Organisation en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement a rencontré les professionnels des médias vendredi 20 janvier 2023 à son siège à Lomé.

La rencontre se situe dans le cadre de la célébration de la 10ème semaine internationale pour la prévention de l’intoxication au plomb. Cette initiative de l’Alliance mondiale pour l’élimination des peintures au plomb vise à requérir l’implication des hommes et femmes des médias dans la sensibilisation de la population sur le plomb. La séance se veut aussi un cadre devant contribuer à amener les Journalistes à s’approprier ce problème pour sensibiliser davantage.
« La 10ème Semaine internationale pour la prévention de l’intoxication au plomb édition à laquelle le Togo prend part est une occasion d’éveiller la conscience du public sur l’intoxication et permettre aux autorités de prendre les mesures nécessaires pour faire face à ce phénomène. », a affirmé M. TCHALA Matiyou, Expert sur les polluants organiques persistants (POPs).

Quatre présentations ont meublé les travaux de cette rencontre. Elles été faîtes par Matiyou Tchalla, Point focal national de la Convention de Stockholm et M. TCHALA Matiyou, Expert sur les polluants organiques persistants (POPs).

Dans ses présentations, Matiyou Tchalla est revenu sur le cadre réglementaire au Togo avec les lois, les ratifications internationales, les arrêtés pris par le pays sur la gestion des produits chimiques dont le plomb. La constitution qui consacre la protection de l’environnement, le code de la santé, le code de la marine marchande, et la loi sur la protection des végétaux en instance de révision a été rappelée.

Selon les explications M. TCHALA Matiyou les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables qu Plomb. “Ils sont plus exposés que les adultes et car le plomb a une incidence sur le développement cérébral, ce qui peut entraîner une réduction des capacités intellectuelles”, a-t-il dit.

A en croire les chiffres de l’Institute for Health Metrics and Evaluation, l’exposition au plomb a provoqué en 2017, 1,06 million de décès et la perte de 24,4 millions d’années de vie en raison des handicaps et des décès attribuables aux effets à long terme du plomb sur la santé, les régions en développement étant les plus touchées.

Dans sa présentation M. Matiyou Tchalla, Point focal national de la Convention de Stockholm, l’ingestion ou l’inhalation du plomb provoque des troubles réversibles (anémie, troubles digestifs) ou irréversibles (atteinte du système nerveux, encéphalopathie et neuropathie). Il poursuit en précisant que l’intoxication par le plomb est appelée saturnisme, une maladie qui doit faire l’objet d’une déclaration aux autorités sanitaires. Il ajoute par ailleurs que le plomb peut conduire à des encéphalopathies, des neuropathies et au décès chez l’adulte et chez l’enfant.
“Il provoque également des effets digestifs et présente des effets sur la pression artérielle, sur la fonction rénale chez l’adulte ainsi que sur la reproduction et le développement de l’enfant et sur le système nerveux”, a-t-il ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here