« Mon souhait le plus ardent est de bâtir un Togo prospère avec des Togolais en bonne santé », dixit FEG

0
215

Par la Rédaction le 18 Novembre 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Depuis plusieurs années déjà, les gouvernants togolais sous la houlette de Faure Gnassingbé, ont décidé de doter toutes les régions du pays d’infrastructures sanitaires. Cette politique, accroît naturellement le recrutement du personnel sanitaire qui par ricochet permet aux jeunes diplômés de vivre décemment.

Avec ces réalisations, le pays est parvenu à faire augmenter l’espérance de vie des citoyens. Les Togolais ont gagné 4,9 années de plus (de 1990 à 2018), dont 03 années gagnées entre 2010 et 2017 (Human Dévelopment Report).

Mais le Chef de l’État Faure Gnassingbé, ne compte pas s’arrêter là. Pour ce nouveau quinquennat, de multiples ambitions sur la table des autorités en charge du secteur de la santé.
En effet, pour les années à venir, le chef de l’Etat s’est engagé à améliorer davantage le bien-être des populations à travers la qualité, la proximité et l’accessibilité des soins.

C’est en ce sens qu’il déclare : »Mon souhait le plus ardent est de bâtir un Togo prospère avec des Togolais en bonne santé ».

De 2020 à 2025, le processus de contractualisation des formations sanitaires sera élargi pour assainir la gestion sanitaire, réhabiliter et doter les structures d’équipements.

On ne peut surtout pas passer sous silence les idées de construction et d’équipement de 06 centres de santé mère-enfant sur le territoire ; le doublement du nombre d’accoucheuses auxiliaires d’Etat ; l’extension de l’assurance maladie universelle à tous les Togolais afin de réduire de plus de 80% la part du coût des soins de santé supportés par les ménages ; le renforcement de la lutte contre le trafic et la contrefaçon de médicaments et des produits pharmaceutiques ; la construction et l’équipement d’un centre de lutte contre le cancer ; le renforcement du dépistage et du traitement des maladies non transmissibles ; l’introduction du vaccin contre l’hépatite B et le cancer de l’utérus dans le programme élargi de vaccination, etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here