Myriam DOSSOU « La première chose à retenir, au terme de cette 2ème édition des Universités du 3ème âge est la satisfaction générale des participants ».

0
407

Publié le 18 octobre 2018.

(IMPARTIAL ACTU)- La deuxième édition des Universités du 3e âge organisée par l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM), en partenariat avec la caisse nationale de sécurité sociale et placé sous le patronage du Président Faure Gnassingbé, a connu après 48 heures de bonheurs offerts aux seniors, son épilogue le jeudi 18 octobre dernier. On note tant du côté des organisateurs que des participants, une satisfaction totale, au regard de la richesse des thématiques ayant meublé les échanges entre les panelistes, et les participants.

Causeries-débats, ateliers, camp santé bien-être, espace visite médicale, foire, marche sportive du bien-être, ont été les principales activités, qui se sont déroulées, dans une ambiance bon enfant.

Selon Myriam DOSSOU d’Almeida Directeur général de l’INAM, il est important de noter qu’à priori, la première chose à retenir est la satisfaction générale des participants.
« Nos seniors ont eu la chance de rencontrer au cours de ces deux jours de rencontre, des professionnels chevronnés, capables de répondre à leurs questions, de leur donner des informations à leur pathologie, à leur bien-être. Tout le monde a été très satisfait », a précisé Mme Myriam Dossou-d’ALMEIDA.
 » Les enseignements ont permis de faire tomber certains clichés, de fausses vérités qui ne sont pas de nature à aider nos vieilles personnes », a-t-elle ajouté.

Elle poursuit tout en précisant, qu’elle est très satisfaite du déroulement des activités durant ces deux jours, et particulièrement de la mobilisation des participants autour de l’évènement. Elle appelle donc les jeunes à mieux s’y prendre aujourd’hui où ils ont toute leur force, pour bien préparer leur vieillesse. Elle veut via ce message conscientiser les jeunes fonctionnaires ou non, à se conformer aux démarches administratives pour s’assurer aux prestations de l’INAM, afin mieux vivre à partir de 60 ans.

« Le bien-être des personnages du 3e âge, est une graine qui se plante assez tôt. La façon dont on vit sa vieillesse dépend de la façon, on l’a construit …Il est important de s’assurer une belle vieillesse; de plus en plus nous allons vivre longtemps et il faudrait que ce moment de vie ne soit pas un poids, ne soit pas une série de maux à transporter. Il faut que le 3e âge et la vieillesse soient des moments paisibles où on fini en apothéose de sa belle vie »,

La présentation de l’INAM, les troubles de la santé du 3e âge, malade ou pas… : le morbi-mortalité cardiovasculaire chez les personnes âgées, Comment vivre son diabète au 3e âge ?; risques liés aux médicaments chez les personnes du 3e âge, sont les principaux panels via les lesquels les panelistes médecins spécialistes, ont outillé, les participants.

Au delà de la perception que certains auront de la chose, les participants ont affiché une sérénité durant les travaux, ce qui laisse croire qu’aucune des informations distillées, lors de ces Universités du 3ème âge, n’a trouvé sur sa route aucune sourde oreille.

« La solitude et le stress me donnent parfois l’impression que je ne suis plus du fou utile. Mais les échanges de ces deux jours des universités du 3ème âge, m’ont réconforté et me donnent à nouveau un nouvel espoir, de ne plus se sentir comme un bon à rien. Je suis très satisfait de la qualité des thématiques retenues, et je souhaite que cette initiative soit pérenne », a confié Mr Nossilaki Pyabalo enseignant à la retraite.

Les Universités du 3ème âge, sont un évènement dédié exclusivement aux personnes dont l’âge est avancé et qui présentent les attributs physiologiques et sociaux de la vieillesse tels que la société se les représente. Elles ont pour objectif d’informer, et de sensibiliser les seniors sur comment vivre une vieillesse heureuse. Après la première édition déroulée les 21 et 22 décembre 2017, c’est la deuxième édition qui rentre dans l’histoire avec comme thème général : « Personnes âgées, richesse de la nation ». Le rendez-vous est pris pour l’année prochaine.

René DOKOU.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here