Nimagna : le Chef du village porte plainte contre le Sieur KOMAHE Toto pour 4 raisons majeures

0
635

Par la Rédaction le 22 Avril 2021

(IMPARTIAL ACTU)- La sortie médiatique du Sieur KOMAHE Toto petit frère de Kodjogan KOMAHE relative à l’affaire de falsification d’empreinte digitale, en date du 14 avril 2021 a balisé la voie à une bataille juridique entre les frères KOMAHE. En conférence de presse la semaine dernière, Toto KOMAHE présenté comme porte-parole de la collectivité KOMAHE, accusait le chef du village de Nimagnan Togbui KOMAHE-SESSI James Koami de plusieurs délits. La réplique du chef du village n’a pas tardé, il porte alors plainte pour faux usage de faux, incitation à la révolte, dénonciation calomnieuse et atteinte à l’honneur…

En effet, le Sieur KOMAHE Toto accuse le chef du village de Nimagnan de plusieurs délits. Notamment : la falsification d’empreinte digitale de son grand frère, accaparement des terres. Autant de faits que le garant des us et coutumes de Nimangna balaie du revers de la main avec des documents à l’appui et a même introduit une plainte auprès du Procureur de la République près le Tribunal d’Aného.

L’affaire a fait les choux gras de la presse et a même connu un baby-boom sur les réseaux sociaux. Selon KOMAHE-SESSI James Koami III, chef du village de Nimagnan, le Sieur KOMAHE Toto est dans une campagne de diffamation malgré que l’affaire soit déjà sur la table du procureur de la République près le tribunal d’Aného. Une attitude désolante que dézingue le chef dudit village contraint de faire recours à la rigueur de la loi via une plainte contre KOMAHE Toto considéré comme incitateur à la révolte.

De fait, KOMAHE-SESSI James Koami III chef du village Nimagnan est arrivé sur le trône en 1999, après une longue période de régence suite au décès de son oncle. Ce dernier souligne que les faits d’accaparement de terres dont il est accusé par son frère n’ont jamais eu lieu.

“Tous les terrains dont on parle et m’accuse ont été vendus par leurs propriétaires qui ne sont autres que nos parents. Les acquéreurs ont procédé à l’immatriculation (Titre foncier) desdits terrains dont je détiens la copie des copies afférentes dans nos archives de même que les contrats de vente respectifs », a-t-il informé.

Selon ses explications, une des ventes a eu lieu en 1963 et une autre en 1969. Il rappelle ainsi que durant tout ce temps, il était encore au Ghana dans l’armée, mais on les attribue. « Moi je ne vends pas de terrains, bien au contraire je les achète et les exploite pour la production et si la récolte est bonne tu peux encore acheter une nouvelle parcelle avec les recettes”, a confié le chef du village de Nimagna.

Ses dires font aussi savoir que les procédures de la contre-expertise sur l’affaire de signatures n’ont pas encore toutes abouti avant que le sieur Toto KOMAHE, fils de Kodjogan KOMAHE ne mette l’affaire sur les réseaux sociaux.
Togbui KOMAHE-SESSI James Koami III ne reconnait pas non plus le titre de « porte-parole » à ses adversaires, puisqu’ils n’ont pas cette qualité au sein de la famille.

Rappelons que le village de Nimagnan s’étend actuellement sur une superficie de 6 km² et constitué d’environ 2500 habitants. Le village est délimité notamment par Dévikinmé (Ouest), Adissénou (Est), Kpessi-Drafoè (Nord) et l’océan atlantique (sud).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here