PAIEJ-SP : bientôt un cadre réglementaire de contractualisation dans les chaines de valeurs agricoles

0
273

Par la Rédaction le 13 Février 2021

(IMPARTIAL ACTU)- Instaurer un climat des affaires propices et bénéfiques aux acteurs du secteur agricole à travers les chaines de valeurs agricoles. Tel est le nouveau challenge du Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs ( PAEIJ-SP). Ce vœu a été entériné vendredi 12 février 2021, à l’occasion d’un atelier de validation des résultats de l’étude diagnostic sur le cadre réglementaire de contractualisation dans les chaines de valeurs agricoles.

La rencontre a été ouverte par le directeur de cabinet du ministère en charge du développement à la base, M. Vovor Yaotsè. Elle a réuni un grand nombre d’acteurs impliqués dans la chaîne de valeurs agricole. Le Togo en s’engageant dans cette démarche explique le Directeur de cabinet, vient conforter sa volonté d’oeuvrer au développement de cette chaîne de valeurs. Pour lui il est nécessaire que cela passe forcément par une régularisation du secteur pour une efficience dans les actions et activités qui vont l’animer.

Selon les constats des responsables du PAIEJ-SP, les acteurs impliqués dans le développement des arrangements contractuels au sein des clusters agro-industriels sont très réticents à signer des contrats et les termes de quelques contrats signés ne sont pas toujours respectés sans inquiétude.
C’est donc partis de ce constat, qu’ils ont recruté un assistant technique international répondant au nom de Brahim Ould Abdel Kader. Ce dernier a pour mission d’appuyer le PAIEJ-SP dans l’élaboration d’un cadre réglementaire de contractualisation dans les chaînes de valeurs associées aux filières promues par le projet. Ceci permettra naturellement de développer des liens contractuels entre les producteurs et les agrégateurs, qui sont des acteurs animateurs du secteur.

Dans sa tâche, M. Brahim Ould Abdel Kader a fait ressortir les forces et les faiblesses de ce rapport et proposé des amendements qui permettent de renforcer le cadre juridique de la contractualisation dans le domaine agricole..

Il était donc pour les acteurs présents à cette rencontre de lire le travail final proposé l’expert consultant et de passer par la suite à la validation de ses conclusions (du rapport diagnostic de l’étude sur le cadre règlementaire de la contractualisation dans les chaînes de valeurs agricoles).

Kossivi Agbo, Coordonnateur du PAIEJ-SP, fait comprendre que pour la bonne marche des activités dans le secteur, il faut que les acteurs privilégient des liens contractuels pour soutenir leur relation d’affaires.

« Les contrats ne sont pas très bien respectés. C’est au vu de cela qu’il est nécessaire qu’une étude soit faite pour voir quel est le cadre global de contractualisation dans le secteur agricole au Togo par rapport à notre initiative. », a-t-il déclaré à l’ouverture des travaux avant de préciser qu’après sa validation, les relations commerciales entre les acteurs du secteur agricole seront mieux régularisées.

Le PAIEJ-SP faut-il le mentionner, a créé 35 000 emplois direct contre 19 600 prévus initialement. Au total 634 000 emplois directs contre 150 000 prévus ont été créés au niveau m des entreprises structurantes appuyées grâce aux interventions du projet. 1420 jeunes entrepreneurs ont été accompagnés dans les CVA, contre une cible finale de 1200 (118%). Par ailleurs, 2135 groupements agricoles sur une prévision des 1000 (214%) ont été appuyés. Aussi 28 clusters ont été mobilisés et 7 331 708 187sont décaissés pour le financement des jeunes contre une prévision de 7 500 000 000 (97,8%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here