Partam : un projet pour réduire la pauvreté à Mission Tové

0
410

Par Impartial Actu le 07 Février 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Inscrit dans le cadre de la mise en valeur de la vallée du fleuve Zio, le Projet d’aménagement et de réhabilitation des terres agricoles de la zone de Mission-Tové (PARTAM, 2007-2019) lancé en 2011, contribue énormément à la réduction de la pauvreté dans la zone de Mission de Tové. Avec un prêt de 8 milliards de francs Cfa de la Banque ouest africaine de développement (BOAD), le PARTAM vise la réhabilitation de 360 hectares d’un ancien périmètre et l’aménagement d’un nouveau périmètre de 300 hectares.

Selon un document du ministère de l’Agriculture, de la production animale et halieutique dressant un bilan des réalisations, le projet, dans sa phase d’exécution, a été redimensionné en deux tranches. Une première tranche ferme, d’un montant de 5,375 milliards de francs Cfa, et une seconde conditionnelle, d’un montant de 9,759 milliards de francs Cfa.

Au rang des résultats obtenus dans la tranche ferme, le ministère énumère la réhabilitation d’un périmètre irrigué de 360 hectares, la construction de 6 magasins de stockage et 6 aires de séchage, la mise en place d’une mini-adduction d’eau potable composée de deux forages, un château d’eau de 250 mètres cubes et six bornes fontaines à Kovié et à MissionTové, la réhabilitation de 18 km de pistes de désenclavement et la construction de 10,5 km de pistes et d’une ligne électrique dans la zone du projet.

Le Partam contribue à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté des populations. Il est destiné à limiter les importations de riz tout en augmentant la production au niveau national. Au fond, il permet d’aménager les bas-fonds, les terres en aval des barrages et les points d’eau. Aussi, il aidera à réhabiliter les anciens périmètres hydro-agricoles. Spécifiquement, il va porter la production du riz à 5500 tonnes.

Nous y reviendrons pour plus d’informations concernant le projet PARTAM.

Julien Maréchal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here